Le bus de l’equipe du Togo a ete mitraille alors qu’il franchissait la frontiere entre le Congo et l’Angola, ou se disputera la Coupe d’Afrique a partir de dimanche. Le chauffeur, angolais, a ete tue sur le coup et neuf autres personnes ont ete blessees , dont le gardien de Pontivy Kodjovi Obilale.
«On a neuf blesses, a declare Dossevi. On venait de passer la frontiere (entre le Congo et l’enclave de Cabinda, ou le Togo doit jouer ses matches du groupe B), on avait rempli les formalites. On etait encadre par la police. Tout etait clean. Il y a eu un mitraillage puissant. Tout le monde s’est jete sous les sieges. La police a riposte. On se serait cru a la guerre. On est choque. Quand on sort du bus, on se dit pourquoi nous ? On n’a pas beaucoup envie de jouer la CAN. On pense aux copains, aux joueurs blesses».
Dossevi a cite comme joueurs blesses le gardien de Pontivy Kodjovi Obilale et le defenseur Serge Akakpo (Vaslui) «qui a pris une balle dans le dos». „L’intendant charge de la communication a aussi pris une balle”, a-t-il ajoute, et „a perdu beaucoup de sang”.
„On n’a pas de nouvelles” d’Obilale, „il saignait beaucoup, a-t-il ajoute. Prendre des balles pour un match de foot, c’est degueulasse”. Dossevi a aussi evoque „un entraineur des gardiens” blesse.
«C’est un choc, a explique le milieu Alaixys Romao (Grenoble). Ce n’est pas tous les jours que des joueurs de foot se font mitrailler, on pense que ce n’est que dans les films, mais non. On ne comprend pas pourquoi ca tombe sur nous. Si on peut boycotter la CAN autant le faire. Si on peut annuler tous les matches, pourquoi pas. On ne pense qu’a rentrer a la maison.»
Le Togo devait debuter la CAN contre le Ghana, le lundi 11 janvier a Cabinda.
L’enclave de Cabinda, province angolaise petrolifere entre la Republique democratique du Congo et le Congo-Brazzaville, est dechiree par un conflit separatiste depuis l’independance de l’Angola en 1975.
Le Comite d’organisation de la CAN assurait elle qu’un pneu du bus avait eclate, declenchant un mouvement de panique….

Read the article on Ouest France

CAN en Angola: le car togolais mitraille, un mort, 9 blesses dont le gardien de Pontivy

Le bus de l’equipe du Togo a ete mitraille alors qu’il franchissait la frontiere entre le Congo et l’Angola, ou se disputera la Coupe d’Afrique a partir de dimanche. Le chauffeur, angolais, a ete tue sur le coup et neuf autres personnes ont ete blessees , dont le gardien de Pontivy Kodjovi Obilale.
«On a neuf blesses, a declare Dossevi. On venait de passer la frontiere (entre le Congo et l’enclave de Cabinda, ou le Togo doit jouer ses matches du groupe B), on avait rempli les formalites. On etait encadre par la police. Tout etait clean. Il y a eu un mitraillage puissant. Tout le monde s’est jete sous les sieges. La police a riposte. On se serait cru a la guerre. On est choque. Quand on sort du bus, on se dit pourquoi nous ? On n’a pas beaucoup envie de jouer la CAN. On pense aux copains, aux joueurs blesses».
Dossevi a cite comme joueurs blesses le gardien de Pontivy Kodjovi Obilale et le defenseur Serge Akakpo (Vaslui) «qui a pris une balle dans le dos». „L’intendant charge de la communication a aussi pris une balle”, a-t-il ajoute, et „a perdu beaucoup de sang”.
„On n’a pas de nouvelles” d’Obilale, „il saignait beaucoup, a-t-il ajoute. Prendre des balles pour un match de foot, c’est degueulasse”. Dossevi a aussi evoque „un entraineur des gardiens” blesse.
«C’est un choc, a explique le milieu Alaixys Romao (Grenoble). Ce n’est pas tous les jours que des joueurs de foot se font mitrailler, on pense que ce n’est que dans les films, mais non. On ne comprend pas pourquoi ca tombe sur nous. Si on peut boycotter la CAN autant le faire. Si on peut annuler tous les matches, pourquoi pas. On ne pense qu’a rentrer a la maison.»
Le Togo devait debuter la CAN contre le Ghana, le lundi 11 janvier a Cabinda.
L’enclave de Cabinda, province angolaise petrolifere entre la Republique democratique du Congo et le Congo-Brazzaville, est dechiree par un conflit separatiste depuis l’independance de l’Angola en 1975.
Le Comite d’organisation de la CAN assurait elle qu’un pneu du bus avait eclate, declenchant un mouvement de panique….

Read the article on Ouest France

Postat de pe data de 31 dec., 2009 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 76 ori.

Publica un raspuns