L’equipe nationale du Togo a ete victime d’une attaque terroriste dans la province du Cabinda (Angola).

En transit entre le Congo et la province angolaise du Cabinda (ou doivent se derouler les matchs de la poule B de la CAN), le car de la delegation togolaise s’est fait attaquer a la mitraillette pres de la frontiere. Malgre une protection militaire, plusieurs blesses sont a deplorer. Ils ont ete hospitalises dans la ville de Cabinda.

Le car de l’equipe du Togo a ete attaque a la mitraillette ce vendredi 8 janvier dans la province du Cabinda, en Angola. Les Eperviers arrivaient du Congo, ou ils avaient fait leur preparation a la CAN 2010, et venaient de passer la frontiere angolaise pour rejoindre Cabinda, ou doivent se disputer les rencontres de leur groupe.

Selon le joueur togolais de Grenoble Alayxis Romao, interroge par RMC Sport, les tirs auraient fait sept blesses : le chauffeur du car, le medecin de l’equipe, une personne de la delegation, l’entraineur adjoint, l’entraineur des gardiens et deux joueurs. Thomas Dossevi, autre joueur de la selection togolaise, a revele a l’AFP que ces derniers etaient Serge Akakpo (qui evolue au FC Vaslui, en Roumanie), « qui a pris une balle dans le dos », et Kodjovi Obilale (du GSI Pontivy, en France).

Selon Cristovao  Luemba, journaliste de Radio Ecclesia (radio catholique) au Cabinda, joint par la redaction lusophone de RFI, il n’y aurait « que » six blesses. « J’ai pu constater qu’il y avait 2 ou 3 joueurs blesses ainsi que l’entraineur de l’equipe du Togo, de nationalite francaise qui lui a ete legerement blesse, explique le journaliste. Mais la situation des joueurs est elle preoccupante meme s’il n’y a pas encore de rapport medical. »

Le journaliste Cristovao Luemba apporte d’autres precisions : « C’est arrive vers 14h15 quand le convoi allait a la rencontre des autorites locales du gouvernement et les membres de l’organisation de la CAN, pres de la frontiere de Massabi. La delegation du Togo venait de Pointe Noire. Sur la route entre Massabi et la ville de Cabinda, a 2 ou 3 kilometres de la ville, on a ete surpris par une fusillade qui a atteint le chauffeur du bus qui transportait les joueurs togolais. »

L’attaque a ete revendiquee dans un communique des Forces de Liberation de l’Etat Cabindais / Position Militaire (FLEC/PM). « Cette attaque vient de causer un mort et trois blesses graves, annonce le mouvement separatiste avant de declarer qu’il ne s’arretera pas la. Cette operation commando n’est que le debut d’une serie d’actions ciblees qui va se poursuivre sans arret sur l’ensemble du territoire du Cabinda. »

Le joueur togolais Thomas Dossevi a declare a l’AFP que lui-meme et ses coequipiers ne se sentaient plus prets a jouer la CAN.

En transit entre le Congo et la province angolaise du Cabinda (ou doivent se derouler les matchs de la poule B de la CAN), le car de la delegation togolaise s’est fait attaquer a la mitraillette pres de la frontiere. Malgre une protection militaire, plusieurs blesses sont a deplorer. Ils ont ete hospitalises dans la ville de Cabinda.

Read the article on Radio France Internationale

Le car de l’equipe du Togo mitraille au Cabinda

L’equipe nationale du Togo a ete victime d’une attaque terroriste dans la province du Cabinda (Angola).

En transit entre le Congo et la province angolaise du Cabinda (ou doivent se derouler les matchs de la poule B de la CAN), le car de la delegation togolaise s’est fait attaquer a la mitraillette pres de la frontiere. Malgre une protection militaire, plusieurs blesses sont a deplorer. Ils ont ete hospitalises dans la ville de Cabinda.

Le car de l’equipe du Togo a ete attaque a la mitraillette ce vendredi 8 janvier dans la province du Cabinda, en Angola. Les Eperviers arrivaient du Congo, ou ils avaient fait leur preparation a la CAN 2010, et venaient de passer la frontiere angolaise pour rejoindre Cabinda, ou doivent se disputer les rencontres de leur groupe.

Selon le joueur togolais de Grenoble Alayxis Romao, interroge par RMC Sport, les tirs auraient fait sept blesses : le chauffeur du car, le medecin de l’equipe, une personne de la delegation, l’entraineur adjoint, l’entraineur des gardiens et deux joueurs. Thomas Dossevi, autre joueur de la selection togolaise, a revele a l’AFP que ces derniers etaient Serge Akakpo (qui evolue au FC Vaslui, en Roumanie), « qui a pris une balle dans le dos », et Kodjovi Obilale (du GSI Pontivy, en France).

Selon Cristovao  Luemba, journaliste de Radio Ecclesia (radio catholique) au Cabinda, joint par la redaction lusophone de RFI, il n’y aurait « que » six blesses. « J’ai pu constater qu’il y avait 2 ou 3 joueurs blesses ainsi que l’entraineur de l’equipe du Togo, de nationalite francaise qui lui a ete legerement blesse, explique le journaliste. Mais la situation des joueurs est elle preoccupante meme s’il n’y a pas encore de rapport medical. »

Le journaliste Cristovao Luemba apporte d’autres precisions : « C’est arrive vers 14h15 quand le convoi allait a la rencontre des autorites locales du gouvernement et les membres de l’organisation de la CAN, pres de la frontiere de Massabi. La delegation du Togo venait de Pointe Noire. Sur la route entre Massabi et la ville de Cabinda, a 2 ou 3 kilometres de la ville, on a ete surpris par une fusillade qui a atteint le chauffeur du bus qui transportait les joueurs togolais. »

L’attaque a ete revendiquee dans un communique des Forces de Liberation de l’Etat Cabindais / Position Militaire (FLEC/PM). « Cette attaque vient de causer un mort et trois blesses graves, annonce le mouvement separatiste avant de declarer qu’il ne s’arretera pas la. Cette operation commando n’est que le debut d’une serie d’actions ciblees qui va se poursuivre sans arret sur l’ensemble du territoire du Cabinda. »

Le joueur togolais Thomas Dossevi a declare a l’AFP que lui-meme et ses coequipiers ne se sentaient plus prets a jouer la CAN.

En transit entre le Congo et la province angolaise du Cabinda (ou doivent se derouler les matchs de la poule B de la CAN), le car de la delegation togolaise s’est fait attaquer a la mitraillette pres de la frontiere. Malgre une protection militaire, plusieurs blesses sont a deplorer. Ils ont ete hospitalises dans la ville de Cabinda.

Read the article on Radio France Internationale

Postat de pe data de 31 dec., 2009 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 70 ori.

Publica un raspuns