LE CAR DE L?EQUIPE DU TOGO POUR LA CAN CIBLE DE TIRS DANS L?ENCLAVE DE CABINDA

Le car transportant l’equipe de football du Togo pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN), qui debute dimanche, a ete la cible de tirs vendredi dans l’enclave angolaise de Cabinda.

Le chauffeur, un Angolais, a ete tue et neuf autres personnes, dont deux joueurs, ont ete blessees, a annonce un responsable de l’equipe togolaise.

Cette attaque a ete revendiquee dans un communique par les separatistes du FLEC (Front de liberation de l’Etat du Cabinda).

A Luanda, Antonio Bento Bembe, ministre charge des affaires de Cabinda, a parle d'”acte de terrorisme” mais en soutenant que le FLEC ne pouvait en etre a l’origine. „Le FLEC n’existe plus, l’attaque vient d’individus qui veulent nous causer des problemes”, a-t-il dit.

Le car des „Eperviers” togolais a ete la cible de tirs peu apres son entree dans l’enclave de Cabinda, une region productrice de petrole qui a ete depuis trente ans le theatre d’attaques des separatistes.

L’enclave est separee du territoire angolais par une bande de terre appartenant a la Republique democratique du Congo (RDC).

„La riposte de l’escorte (policiere) a permis de limiter les degats. Il y a neuf blesses a l’hopital”, a precise a Reuters TV Winny Dogbatse, un responsable togolais.

Un dirigeant de la Confederation africaine de football (Caf) se rendra samedi a Cabinda pour faire le point de la situation.

Un porte-parole des organisateurs a d’ores et deja annonce que la CAN etait maintenue malgre cette attaque.

„Notre priorite numero un est la securite des joueurs, mais le tournoi aura bien lieu”, a dit un porte-parole de la Caf, Suleimanu Habubu, a Luanda.

A Lome, un porte-parole du ministere togolais des Sports a indique que le chauffeur angolais avait ete tue sur le coup et que deux des blesses etaient des membres de l’equipe nationale togolaise. Les autres sont des membres du staff medical ou administratif, a ajoute le porte-parole.

Deux Togolais qui jouent dans le championnat anglais, le milieu de terrain Moustapha Salifou (Aston Villa) et l’attaquant Emmanuel Adebayor (Manchester City), sont sains et saufs, indiquent leurs clubs sur leurs sites internet.

Selon le site du quotidien sportif francais L’Equipe (www.lequipe.fr), les joueurs blesses sont Serge Akakpo, de l’equipe de premiere division roumaine de Vaslui, et le gardien Kodjovi Obilale, du club francais de Pontivy.

La France a condamne l’agression. Le ministere des Affaires etrangeres invite dans un communique „les autorites des pays concernes (…) a tout mettre en oeuvre pour retrouver, arreter et traduire devant la justice les auteurs de cette attaque”.

La Coupe d’Afrique des nations, qui se deroule cette fois-ci en Angola, doit debuter ce week-end et durera trois semaines. L’enclave de Cabinda accueillera les matches du groupe B de la CAN (Togo, Cote d’Ivoire, Ghana et Burkina Faso).

Interroge par France Info, Thomas Dossevi, qui se trouvait a bord du car attaque, a temoigne: „On a ete mitrailles. On venait de faire les formalites. On avait passe la frontiere depuis cinq minutes et puis le bus a ete mitraille un bon quart d’heure”.

Selon l’attaquant de Nantes, il y avait un bus de police devant le car et un autre derriere et les policiers ont riposte.

„On s’est proteges comme on pouvait mais (…) on a deux joueurs blesses, des dirigeants blesses, et on n’a pas trop de nouvelles par rapport aux soins parce qu’il y en a qui ont ete evacues dans differents hopitaux”, a-t-il ajoute.

Read the article on Le Point

L’equipe de foot du Togo attaquee dans l’enclave de Cabinda

LE CAR DE L?EQUIPE DU TOGO POUR LA CAN CIBLE DE TIRS DANS L?ENCLAVE DE CABINDA

Le car transportant l’equipe de football du Togo pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN), qui debute dimanche, a ete la cible de tirs vendredi dans l’enclave angolaise de Cabinda.

Le chauffeur, un Angolais, a ete tue et neuf autres personnes, dont deux joueurs, ont ete blessees, a annonce un responsable de l’equipe togolaise.

Cette attaque a ete revendiquee dans un communique par les separatistes du FLEC (Front de liberation de l’Etat du Cabinda).

A Luanda, Antonio Bento Bembe, ministre charge des affaires de Cabinda, a parle d'”acte de terrorisme” mais en soutenant que le FLEC ne pouvait en etre a l’origine. „Le FLEC n’existe plus, l’attaque vient d’individus qui veulent nous causer des problemes”, a-t-il dit.

Le car des „Eperviers” togolais a ete la cible de tirs peu apres son entree dans l’enclave de Cabinda, une region productrice de petrole qui a ete depuis trente ans le theatre d’attaques des separatistes.

L’enclave est separee du territoire angolais par une bande de terre appartenant a la Republique democratique du Congo (RDC).

„La riposte de l’escorte (policiere) a permis de limiter les degats. Il y a neuf blesses a l’hopital”, a precise a Reuters TV Winny Dogbatse, un responsable togolais.

Un dirigeant de la Confederation africaine de football (Caf) se rendra samedi a Cabinda pour faire le point de la situation.

Un porte-parole des organisateurs a d’ores et deja annonce que la CAN etait maintenue malgre cette attaque.

„Notre priorite numero un est la securite des joueurs, mais le tournoi aura bien lieu”, a dit un porte-parole de la Caf, Suleimanu Habubu, a Luanda.

A Lome, un porte-parole du ministere togolais des Sports a indique que le chauffeur angolais avait ete tue sur le coup et que deux des blesses etaient des membres de l’equipe nationale togolaise. Les autres sont des membres du staff medical ou administratif, a ajoute le porte-parole.

Deux Togolais qui jouent dans le championnat anglais, le milieu de terrain Moustapha Salifou (Aston Villa) et l’attaquant Emmanuel Adebayor (Manchester City), sont sains et saufs, indiquent leurs clubs sur leurs sites internet.

Selon le site du quotidien sportif francais L’Equipe (www.lequipe.fr), les joueurs blesses sont Serge Akakpo, de l’equipe de premiere division roumaine de Vaslui, et le gardien Kodjovi Obilale, du club francais de Pontivy.

La France a condamne l’agression. Le ministere des Affaires etrangeres invite dans un communique „les autorites des pays concernes (…) a tout mettre en oeuvre pour retrouver, arreter et traduire devant la justice les auteurs de cette attaque”.

La Coupe d’Afrique des nations, qui se deroule cette fois-ci en Angola, doit debuter ce week-end et durera trois semaines. L’enclave de Cabinda accueillera les matches du groupe B de la CAN (Togo, Cote d’Ivoire, Ghana et Burkina Faso).

Interroge par France Info, Thomas Dossevi, qui se trouvait a bord du car attaque, a temoigne: „On a ete mitrailles. On venait de faire les formalites. On avait passe la frontiere depuis cinq minutes et puis le bus a ete mitraille un bon quart d’heure”.

Selon l’attaquant de Nantes, il y avait un bus de police devant le car et un autre derriere et les policiers ont riposte.

„On s’est proteges comme on pouvait mais (…) on a deux joueurs blesses, des dirigeants blesses, et on n’a pas trop de nouvelles par rapport aux soins parce qu’il y en a qui ont ete evacues dans differents hopitaux”, a-t-il ajoute.

Read the article on Le Point

Postat de pe data de 31 dec., 2009 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 86 ori.

Publica un raspuns