L’equipe de France va retrouver une vieille connaissance lors des eliminatoires de l’Euro-2012 avec la Roumanie, qui sera son principal adversaire dans un groupe D largement a sa portee (Bosnie, Belarus, Albanie, Luxembourg).

Michel Platini avait espere samedi que les Bleus puissent retrouver l’Eire, histoire de crever definitivement l’abces apres la faute de main de Thierry Henry en barrages retour du Mondial-2010.

Mais si le vœu du president de l’UEFA n’a pas ete exauce dimanche a Varsovie, les Francais vont tout de meme croiser la route d’une equipe qu’ils commencent a connaitre sur le bout des doigts, a defaut d’avoir brille contre elle ces dernieres annees.

La Roumanie n’evoque en effet que des souvenirs mitiges. C’est d’abord et avant tout le non-match du premier tour de l’Euro-2008 (0-0), symbole des limites du systeme Domenech. A l’issue d’un tournoi desastreux (elimination au 1er tour), les dirigeants de la Federation francaise de football avaient d’ailleurs exhorte les Bleus et leur selectionneur a ne plus reproduire pareil « spectacle ».

Quelques mois plus tard, en octobre 2008, Raymond Domenech avait cru entrevoir la fin de son bail apres avoir ete mene 2-0 au bout de 17 minutes a Constanta par des Roumains euphoriques. Il avait alors fallu deux eclairs signes Ribery et Gourcuff pour sauver les Francais et surtout leur patron (2-2).

Enfin, en septembre 2009, le nul insipide arrache au Stade de France (1-1) avait quasiment condamne les Bleus a disputer un barrage pour acceder au Mondial en Afrique du Sud.

« Ce n’est pas evident du tout, a d’ailleurs resume le president de la FFF Jean-Pierre Escalettes. Certains parlaient de rejouer le match contre l’Irlande, cela ne se fera pas mais on va rejouer la Roumanie. C’est une vieille habitude. Le bilan est tres mitige puisqu’on ne les a pas battus depuis longtemps, eux non plus d’ailleurs. »

Mais les coriaces Roumains ne sont pas les seuls a pouvoir causer des miseres aux Bleus, qui devront egalement se defaire, et se mefier, des Bosniaques. Avec ses deux attaquants estampilles Bundesliga, Dzeko et Ibisevic, et un selectionneur, Safet Susic, qui connait parfaitement le football francais, cette equipe possede assurement les armes pour venir taquiner l’equipe de France. Susic, ancienne legende du Paris SG et ex-entraineur de l’AS Cannes, doit surement deja avoir une idee en tete avant ses retrouvailles avec ce qui fut longtemps son pays d’adoption.

La Bosnie a deja prouve son potentiel en mettant recemment a rude epreuve les vedettes portugaises en barrages du Mondial-2010 (double victoire du Portugal 1-0, 1-0).

Les autres adversaires des Francais (Belarus, Luxembourg, Albanie) ne peuvent qu’esperer jouer les faire-valoir et n’ont quasiment aucune chance de se meler a la lutte pour la premiere place, la seule qualificative directement (avec le meilleur deuxieme des 9 groupes) pour l’Euro-2012 en Ukraine et Pologne.

Participations aux phases finales de l’Euro (a partir de 1980) : aucune.

Equipe type de la Bosnie : Hasagic – Jahic, Nadarevic, Spahic (cap) – Ibricic, Pjanic, Rahimic, Misimovic, Salihovic – Ibisevic, Dzeko.

Il s’agit assurement d’une puissance montante sur le continent. Les Bosniaques ne manquent pas d’atouts avec un redoutable duo d’attaquants (Dzeko-Ibisevic) qui terrorise la Bundesliga, un defenseur et capitaine, Emir Spahic, dont les interventions font parfois froid dans le dos et surtout un selectionneur, Safet Susic, qui connait le football francais comme sa poche. L’ancienne legende du Paris SG reve de reussir la ou son predecesseur a echoue. Les deux courtes defaites des Bosniaques en barrages du Mondial-2010 (1-0, 1-0) contre le Portugal ont montre que les Bosniaques etaient pres du but.

Equipe type de la Roumanie : Coman – Maftei, Radoi, Chivu (cap.), Rat – Mara, I. Apostol, Ghioane, Varga – Marica, Mutu (ou Surdu)

Cette selection est tout sauf une inconnue pour les Bleus, qui l’ont affrontee a trois reprises en deux ans et demi. Avec trois nuls (0-0 a l’Euro-2008, 2-2 et 1-1 en eliminatoires du Mondial-2010), les Francais n’ont d’ailleurs jamais trouve la cle contre une equipe qui, hormis Chivu, ne possede pourtant aucun joueur de classe mondiale puisque l’autre vedette locale, Adrian Mutu risque de ne plus frequenter son equipe nationale apres son controle positif a la sibutramine (il est sous la menace d’une suspension de 1 a 4 ans)

La France va retrouver cette selection pres de 20 ans apres leur derniere opposition (30 mars 1991 en eliminatoires de l’Euro-92, victoire 5-0). Avec Lorik Cana (forme au Paris SG avant un passage reussi a Marseille), les Albanais possedent la aussi un specialiste du football tricolore. Mais outre le capitaine albanais, il ne faudra pas negliger une equipe qui a cesse d’etre le sparring-partner ideal des grandes nations. Lors des qualifications pour le Mondial-2010, l’Albanie a en effet tenu le choc face au Portugal (0-0, 2-1) avant de recidiver face au Danemark (1-1). La mefiance est donc de mise.

Ce sera une grande premiere pour la France qui n’a jamais affronte ce pays. Le Belarus, 80e au classement Fifa, reste une enigme mais a commence a emerger et a se faire connaitre grace a la qualification du BATE Borisov pour la phase de poules de la Ligue des champions en 2008. Son capitaine et buteur, Vitaly Kutuzov, qui frequente la Serie A depuis une dizaine d’annees (actuellement a Bari apres des passages a la Sampdoria et a Parme), est sans doute le seul joueur belarusse a pouvoir se prevaloir d’une certaine experience internationale.

Cette equipe du Luxembourg, sans aucun doute la plus faible du groupe D, aura bien du mal a inscrire le moindre point. Son seul exploit pour le moment n’est autre que sa victoire contre la Suisse en septembre 2008 (2-1) mais qui n’a malheuresement pour elle ete suivie d’aucune confirmation. Elle a ensuite vite retrouve son eternel statut, celui de proie ideale.

Pour les autres grandes nations du continent, le tirage a egalement ete assez clement, a l’exception de l’Allemagne (groupe A) qui devra se defaire de la Turquie, sa victime en demi-finales du dernier Championnat d’Europe. Le champion d’Europe espagnol ne devrait pas avoir de soucis avec la seule Republique tcheque comme concurrent de poids (groupe I). Les champions du monde italiens se frotteront aux Serbes (groupe C), jamais evidents a affronter comme s’en sont apercus dernierement les Bleus (2-1, 1-1 en eliminatoires du Mondial-2010).

Read the article on Le Progres

La France s’en sort bien

L’equipe de France va retrouver une vieille connaissance lors des eliminatoires de l’Euro-2012 avec la Roumanie, qui sera son principal adversaire dans un groupe D largement a sa portee (Bosnie, Belarus, Albanie, Luxembourg).

Michel Platini avait espere samedi que les Bleus puissent retrouver l’Eire, histoire de crever definitivement l’abces apres la faute de main de Thierry Henry en barrages retour du Mondial-2010.

Mais si le vœu du president de l’UEFA n’a pas ete exauce dimanche a Varsovie, les Francais vont tout de meme croiser la route d’une equipe qu’ils commencent a connaitre sur le bout des doigts, a defaut d’avoir brille contre elle ces dernieres annees.

La Roumanie n’evoque en effet que des souvenirs mitiges. C’est d’abord et avant tout le non-match du premier tour de l’Euro-2008 (0-0), symbole des limites du systeme Domenech. A l’issue d’un tournoi desastreux (elimination au 1er tour), les dirigeants de la Federation francaise de football avaient d’ailleurs exhorte les Bleus et leur selectionneur a ne plus reproduire pareil « spectacle ».

Quelques mois plus tard, en octobre 2008, Raymond Domenech avait cru entrevoir la fin de son bail apres avoir ete mene 2-0 au bout de 17 minutes a Constanta par des Roumains euphoriques. Il avait alors fallu deux eclairs signes Ribery et Gourcuff pour sauver les Francais et surtout leur patron (2-2).

Enfin, en septembre 2009, le nul insipide arrache au Stade de France (1-1) avait quasiment condamne les Bleus a disputer un barrage pour acceder au Mondial en Afrique du Sud.

« Ce n’est pas evident du tout, a d’ailleurs resume le president de la FFF Jean-Pierre Escalettes. Certains parlaient de rejouer le match contre l’Irlande, cela ne se fera pas mais on va rejouer la Roumanie. C’est une vieille habitude. Le bilan est tres mitige puisqu’on ne les a pas battus depuis longtemps, eux non plus d’ailleurs. »

Mais les coriaces Roumains ne sont pas les seuls a pouvoir causer des miseres aux Bleus, qui devront egalement se defaire, et se mefier, des Bosniaques. Avec ses deux attaquants estampilles Bundesliga, Dzeko et Ibisevic, et un selectionneur, Safet Susic, qui connait parfaitement le football francais, cette equipe possede assurement les armes pour venir taquiner l’equipe de France. Susic, ancienne legende du Paris SG et ex-entraineur de l’AS Cannes, doit surement deja avoir une idee en tete avant ses retrouvailles avec ce qui fut longtemps son pays d’adoption.

La Bosnie a deja prouve son potentiel en mettant recemment a rude epreuve les vedettes portugaises en barrages du Mondial-2010 (double victoire du Portugal 1-0, 1-0).

Les autres adversaires des Francais (Belarus, Luxembourg, Albanie) ne peuvent qu’esperer jouer les faire-valoir et n’ont quasiment aucune chance de se meler a la lutte pour la premiere place, la seule qualificative directement (avec le meilleur deuxieme des 9 groupes) pour l’Euro-2012 en Ukraine et Pologne.

Participations aux phases finales de l’Euro (a partir de 1980) : aucune.

Equipe type de la Bosnie : Hasagic – Jahic, Nadarevic, Spahic (cap) – Ibricic, Pjanic, Rahimic, Misimovic, Salihovic – Ibisevic, Dzeko.

Il s’agit assurement d’une puissance montante sur le continent. Les Bosniaques ne manquent pas d’atouts avec un redoutable duo d’attaquants (Dzeko-Ibisevic) qui terrorise la Bundesliga, un defenseur et capitaine, Emir Spahic, dont les interventions font parfois froid dans le dos et surtout un selectionneur, Safet Susic, qui connait le football francais comme sa poche. L’ancienne legende du Paris SG reve de reussir la ou son predecesseur a echoue. Les deux courtes defaites des Bosniaques en barrages du Mondial-2010 (1-0, 1-0) contre le Portugal ont montre que les Bosniaques etaient pres du but.

Equipe type de la Roumanie : Coman – Maftei, Radoi, Chivu (cap.), Rat – Mara, I. Apostol, Ghioane, Varga – Marica, Mutu (ou Surdu)

Cette selection est tout sauf une inconnue pour les Bleus, qui l’ont affrontee a trois reprises en deux ans et demi. Avec trois nuls (0-0 a l’Euro-2008, 2-2 et 1-1 en eliminatoires du Mondial-2010), les Francais n’ont d’ailleurs jamais trouve la cle contre une equipe qui, hormis Chivu, ne possede pourtant aucun joueur de classe mondiale puisque l’autre vedette locale, Adrian Mutu risque de ne plus frequenter son equipe nationale apres son controle positif a la sibutramine (il est sous la menace d’une suspension de 1 a 4 ans)

La France va retrouver cette selection pres de 20 ans apres leur derniere opposition (30 mars 1991 en eliminatoires de l’Euro-92, victoire 5-0). Avec Lorik Cana (forme au Paris SG avant un passage reussi a Marseille), les Albanais possedent la aussi un specialiste du football tricolore. Mais outre le capitaine albanais, il ne faudra pas negliger une equipe qui a cesse d’etre le sparring-partner ideal des grandes nations. Lors des qualifications pour le Mondial-2010, l’Albanie a en effet tenu le choc face au Portugal (0-0, 2-1) avant de recidiver face au Danemark (1-1). La mefiance est donc de mise.

Ce sera une grande premiere pour la France qui n’a jamais affronte ce pays. Le Belarus, 80e au classement Fifa, reste une enigme mais a commence a emerger et a se faire connaitre grace a la qualification du BATE Borisov pour la phase de poules de la Ligue des champions en 2008. Son capitaine et buteur, Vitaly Kutuzov, qui frequente la Serie A depuis une dizaine d’annees (actuellement a Bari apres des passages a la Sampdoria et a Parme), est sans doute le seul joueur belarusse a pouvoir se prevaloir d’une certaine experience internationale.

Cette equipe du Luxembourg, sans aucun doute la plus faible du groupe D, aura bien du mal a inscrire le moindre point. Son seul exploit pour le moment n’est autre que sa victoire contre la Suisse en septembre 2008 (2-1) mais qui n’a malheuresement pour elle ete suivie d’aucune confirmation. Elle a ensuite vite retrouve son eternel statut, celui de proie ideale.

Pour les autres grandes nations du continent, le tirage a egalement ete assez clement, a l’exception de l’Allemagne (groupe A) qui devra se defaire de la Turquie, sa victime en demi-finales du dernier Championnat d’Europe. Le champion d’Europe espagnol ne devrait pas avoir de soucis avec la seule Republique tcheque comme concurrent de poids (groupe I). Les champions du monde italiens se frotteront aux Serbes (groupe C), jamais evidents a affronter comme s’en sont apercus dernierement les Bleus (2-1, 1-1 en eliminatoires du Mondial-2010).

Read the article on Le Progres

Postat de pe data de 31 ian., 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 42 ori.

Publica un raspuns