La Cour europeenne des droits de l’homme a examine mercredi le cas d’un Roumain atteint d’une maladie genetique qui affirme n’avoir pu acceder au tribunal pour contester son licenciement, ni s’inscrire au chomage, faute d’acces pour les handicapes.
Alois Farcas, 46 ans, reside a Piatra Neamt (nord-est) et souffre depuis l’age de 10 ans d’une dystrophie musculaire progressive, un handicap locomoteur genetique qui le rend tres dependant de son entourage dans sa vie quotidienne.
Reparateur electronique dans une entreprise de telecommunications depuis 1983, M. Farcas, qui se deplace en fauteuil roulant, avait ete transfere en 2004 a un poste ou il devait proceder a des interventions exterieures dans des entreprises ou institutions dont la plupart ne disposaient pas d’acces pour les personnes a mobilite reduite.
Licencie en avril 2004, le requerant dit n’avoir pas pu acceder au tribunal pour contester son renvoi faute d’entrees amenagees. Il affirme egalement ne pas avoir pu se rendre aupres des juridictions pour contester le refus de lui attribuer un assistant personnel, pourtant recommande par le personnel medical ni d’avoir pu ouvrir de dossier de chomage.
M. Farcas ne peut ni emprunter les transports en commun, ni acceder aux batiments administratifs ou aux institutions culturelles. Il ne peut pas non plus se deplacer seul au-dela d’un rayon de 600 metres autour de son logement en raison de la hauteur des trottoirs.
Il invoque plusieurs articles de la convention europeenne des droits de l’homme, notamment les articles 8 (droit au respect de la vie privee et familiale), 6.1 (droit a un proces equitable) et 14 (interdiction de la discrimination).
La Cour rendra son arret a une date non precisee.

Read the article on LePost

La Roumanie attaquee par un handicapee

La Cour europeenne des droits de l’homme a examine mercredi le cas d’un Roumain atteint d’une maladie genetique qui affirme n’avoir pu acceder au tribunal pour contester son licenciement, ni s’inscrire au chomage, faute d’acces pour les handicapes.
Alois Farcas, 46 ans, reside a Piatra Neamt (nord-est) et souffre depuis l’age de 10 ans d’une dystrophie musculaire progressive, un handicap locomoteur genetique qui le rend tres dependant de son entourage dans sa vie quotidienne.
Reparateur electronique dans une entreprise de telecommunications depuis 1983, M. Farcas, qui se deplace en fauteuil roulant, avait ete transfere en 2004 a un poste ou il devait proceder a des interventions exterieures dans des entreprises ou institutions dont la plupart ne disposaient pas d’acces pour les personnes a mobilite reduite.
Licencie en avril 2004, le requerant dit n’avoir pas pu acceder au tribunal pour contester son renvoi faute d’entrees amenagees. Il affirme egalement ne pas avoir pu se rendre aupres des juridictions pour contester le refus de lui attribuer un assistant personnel, pourtant recommande par le personnel medical ni d’avoir pu ouvrir de dossier de chomage.
M. Farcas ne peut ni emprunter les transports en commun, ni acceder aux batiments administratifs ou aux institutions culturelles. Il ne peut pas non plus se deplacer seul au-dela d’un rayon de 600 metres autour de son logement en raison de la hauteur des trottoirs.
Il invoque plusieurs articles de la convention europeenne des droits de l’homme, notamment les articles 8 (droit au respect de la vie privee et familiale), 6.1 (droit a un proces equitable) et 14 (interdiction de la discrimination).
La Cour rendra son arret a une date non precisee.

Read the article on LePost

Postat de pe data de 31 ian., 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 88 ori.

Publica un raspuns