Tout est politique. L’amour n’y echappe pas. Les associations Les Amoureux au ban public (emanation de la Cimade) et SOS Racisme organisent ce week-end de Saint-Valentin plusieurs evenements festifs visant a denoncer la politique gouvernementale a l’egard des couples mixtes.

« Aujourd’hui, la liberte d’aimer la personne de son choix est en peril », souligne un communique, affirmant que « des milliers de couples franco-etrangers sont aujourd’hui prives du droit de mener une vie familiale normale, en raison du durcissement constant des lois sur l’immigration et des pratiques administratives ».

Jugeant que ces couples sont « systematiquement suspectes et controles », le collectif a organise vendredi, a l’Hotel de Ville de Paris, et hier a Montpellier et Marseille, des bals de la Saint-Valentin. Le jour meme de la fete des amoureux, aujourd’hui, SOS Racisme appelle de son cote a un grand « kiss-in » a 15 heures a la fontaine Saint-Michel, a Paris.

« Tous les couples mixtes sont appeles a venir s’embrasser, afin de montrer a M. Besson qu’ils ne sont pas constitues de pauvres Francais victimes de mechants etrangers, mais d’individus chanceux d’avoir trouve l’amour », ecrit SOS Racisme.

Un guide a meme ete imprime, destine a rappeler aux maires et officiers d’etat civil les textes legaux. Ce vade-mecum symbolique, realise avec le soutien du Syndicat de la magistrature, compile des extraits de differents textes officiels francais et internationaux. « Tout individu a le droit de s’associer sentimentalement avec la personne de son choix », stipule ainsi la Charte europeenne des droits de l’homme.

En France, la part des couples mixtes ne cesse de diminuer. Alors que le nombre de mariages celebres s’elevait a 274 000 en 2007, la proportion de couples mixtes n’etait plus que de 13 %, contre 17 % en 2003, a son plus haut niveau. En revanche, le nombre de naissances d’enfants issus de ces couples a atteint 105 071 en 2008, soit 12,7 %, au lieu de 8 % il y a 10 ans.

La crainte des mariages blancs ou de complaisance explique une politique plutot repressive. Les unions mixtes sont un veritable parcours du combattant. Meme les couples maries ne sont plus proteges. Le 12 mai dernier, Hicham Hassoun, epoux legitime d’une Francaise, etait expulse vers le Maroc.

Un communique du ministere de l’Immigration date du 20 novembre souligne que 80 % des cas d’annulation de mariages concernent les unions mixtes. La Cimade, elle, parle d’une minorite, allant jusqu’a avancer le chiffre de 1 %.

Read the article on Sud Ouest

Les couples mixtes s’embrassen t pour leur legitimite

Tout est politique. L’amour n’y echappe pas. Les associations Les Amoureux au ban public (emanation de la Cimade) et SOS Racisme organisent ce week-end de Saint-Valentin plusieurs evenements festifs visant a denoncer la politique gouvernementale a l’egard des couples mixtes.

« Aujourd’hui, la liberte d’aimer la personne de son choix est en peril », souligne un communique, affirmant que « des milliers de couples franco-etrangers sont aujourd’hui prives du droit de mener une vie familiale normale, en raison du durcissement constant des lois sur l’immigration et des pratiques administratives ».

Jugeant que ces couples sont « systematiquement suspectes et controles », le collectif a organise vendredi, a l’Hotel de Ville de Paris, et hier a Montpellier et Marseille, des bals de la Saint-Valentin. Le jour meme de la fete des amoureux, aujourd’hui, SOS Racisme appelle de son cote a un grand « kiss-in » a 15 heures a la fontaine Saint-Michel, a Paris.

« Tous les couples mixtes sont appeles a venir s’embrasser, afin de montrer a M. Besson qu’ils ne sont pas constitues de pauvres Francais victimes de mechants etrangers, mais d’individus chanceux d’avoir trouve l’amour », ecrit SOS Racisme.

Un guide a meme ete imprime, destine a rappeler aux maires et officiers d’etat civil les textes legaux. Ce vade-mecum symbolique, realise avec le soutien du Syndicat de la magistrature, compile des extraits de differents textes officiels francais et internationaux. « Tout individu a le droit de s’associer sentimentalement avec la personne de son choix », stipule ainsi la Charte europeenne des droits de l’homme.

En France, la part des couples mixtes ne cesse de diminuer. Alors que le nombre de mariages celebres s’elevait a 274 000 en 2007, la proportion de couples mixtes n’etait plus que de 13 %, contre 17 % en 2003, a son plus haut niveau. En revanche, le nombre de naissances d’enfants issus de ces couples a atteint 105 071 en 2008, soit 12,7 %, au lieu de 8 % il y a 10 ans.

La crainte des mariages blancs ou de complaisance explique une politique plutot repressive. Les unions mixtes sont un veritable parcours du combattant. Meme les couples maries ne sont plus proteges. Le 12 mai dernier, Hicham Hassoun, epoux legitime d’une Francaise, etait expulse vers le Maroc.

Un communique du ministere de l’Immigration date du 20 novembre souligne que 80 % des cas d’annulation de mariages concernent les unions mixtes. La Cimade, elle, parle d’une minorite, allant jusqu’a avancer le chiffre de 1 %.

Read the article on Sud Ouest

Postat de pe data de 31 ian., 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 52 ori.

Publica un raspuns