Sosie : Philippe Leroy a plonge dans l’univers Clo-Clo

Philippe Leroy chante, danse… depuis sa plus tendre enfance. Comme tant d’autres avant et apres lui, il s’est vu, le temps d’un 45 tours, en haut de l’affiche. « C’etait en 1973 avec mon quatrieme single. Helas, je n’en ai vendu que 10 000. »

Son regard se voile. Juste l’espace d’une seconde. Car aujourd’hui, Philippe est une star. Enfin presque. « Je suis l’un des sosies les plus connus de Claude Francois. »

Logique. Sa silhouette, son visage et sa voix laissent a penser que le chanteur abandonne est toujours vivant.

Cependant la ressemblance s’arrete la, au pied du podium. Celui qui fut tour a tour commercial, coiffeur, chef de ventes dans une grande entreprise, chanteur de bal… a les pieds sur terre. « Il y a une dizaine d’annees, des amis m’ont fait remarquer que je ressemblais beaucoup au chanteur. C’est ainsi que je suis devenu son sosie sans pour autant me prendre pour lui. Certes, si j’ai eclairci mes cheveux et modifie ma coiffure, je n’ai pas ete plus loin. »

Un parcours somme toute banal. Enfin presque. Car Philippe et ses danseuses – « quatre lorsque tout va bien et deux des lors que les contrats sont moins importants – se produisent quelque 250 fois par an. « Cela me permet de vivre de ma passion, le chant. »

Cette histoire, son histoire, il vient de la transcrire sur papier glace. « « La Voix de son maitre » est autobiographique. J’y raconte ma vie de l’epoque ou je chantais dans les bals jusqu’a mon petit role dans « Podium ». » Un ouvrage sans fausse note ni genie. Juste sincere.

Philippe Leroy nourrit encore des reves artistiques. Sous quelles formes ? Motus et bouche cousue !

On peut neanmoins l’imaginer dans un telefilm retracant la legende du chanteur populaire ou en guest-star d’une comedie musicale.

En attendant, cet enfant de la Champagne, parisien dans les annees 70, hyerois vingt ans plus tard, desormais pugetois, offre aux eternels fans de Clo-clo des notes de bonheur par… procuration.

Read the article on Var Matin

Postat de pe data de 31 ian., 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 1,046 ori.

Publica un raspuns