Le pays des Carpates n’est pas encore l’eldorado des skieurs. Mais les projets de nouvelles stations se multiplient et le potentiel de la Roumanie pour les sports d’hiver interesse autorites et promoteurs

Au cœur des monts Apuseni, une nouvelle station de ski vient d’etre inauguree. A 1900 metres d’altitude, sept pistes, deux teleskis, un domaine skiable de pres de sept kilometres : le domaine de Sureanu, situee dans le departement d’Alba, a 52 km de Sebes, n’en est qu’a ses debuts. Car deja, les promoteurs parlent d’extension – pour atteindre 12 kilometres de pistes – et assurent que les amenagements vont etre ameliores, des parkings aux infrastructures hotelieres. „Nous allons aussi installer deux autres telesieges”, explique l’investisseur Ionut Popa, directeur de la societe Sip Grup qui a lance le projet. A l’entendre, la station a aussi la particularite de s’integrer dans le paysage, en evitant le betonnage excessif.

Mais ce projet n’est que le debut du developpement des sports d’hiver dans la zone.

Une autre station voisine va prochainement etre mise en chantier, a Portita Raiului, a quelques encablures de Sureanu. Le maire de la commune de Sasciori qui abritera la future station, Florin Morar, a affirme que toutes les autorisations avaient deja ete accordees, et que la construction de 25 pensions allait demarrer. Le cout du projet devrait se monter a 35 millions d’euros et pourrait etre en partie finance par des fonds europeens. „Nous voulons developper la station la plus moderne de Roumanie (…) Je ne veux pas qu’elle concurrence les stations de la vallee de Prahova, mais qu’elle soit parmi les plus belles d’Europe, qu’elle soit un modele pour la Roumanie”, a de son cote declare Ion Dumitrel, le president du conseil departemental d’Alba.

Cette volonte des autorites locales de developper le tourisme des sports d’hiver dans les Apuseni – ou il existait deja des stations – est surtout revelateur du potentiel de ce secteur pour le tourisme roumain. Un potentiel encore trop peu exploite. A l’heure actuelle, la Roumanie, qui ne manque pourtant pas de sommets skiables, compte un petit nombre de stations – un peu plus de 80 – qui sont surtout relativement peu equipees, en comparaison avec l’Autriche ou meme la Bulgarie voisine. Outre la valee de Prahova et les tres encombrees stations de Sinaia, Poiana Brasov ou Predeal, le Maramures est l’autre „grande” region de ski.

Reste que les infrastructures ne sont souvent pas la hauteur, les pistes restent peu nombreuses dans les stations, les files d’attente s’allongent chaque week-end dans la vallee de Prahova, tandis que les prix sont parfois exageres. Chaque annee, plus de 200.00 Roumains preferent aller skier en Autriche, pays ou les infrastructures sont bien plus developpees.

Mais le potentiel est la, a condition de pousser le developpement dans le bon sens.  Ces dernieres annees, le ministere du Tourisme a fait des efforts, via notamment un programme baptise „Ski en Roumanie” et destine a financer l’amenagement de nouvelles stations grace a un fonds de 180 millions d’euros (dont les conditions d’attribution ont cependant ete l’objet de controverses).

Autre signe que le potentiel est reel et que le reveil est peut-etre en marche, les stations roumaines commencent a etre connues des touristes europeens. Cet hiver, apres de nombreux articles dans la presse britannique vantant le rapport qualite-prix de la station, de tres nombreux touristes anglais sont venus devaler les pistes de Poiana Brasov.  Marion Guyonvarch ( / Bucarest) mercredi 3 fevrier 2010

18h30, musee Zambaccian (str. Muzeul Zambaccian 21A), conference S.-J. Addade : „Bernard Boutet de Monvel (1881-1949) ou la naissance de l’Art deco”.

19h, Centre national de la danse (Theatre national), spectacle de danse : „First steps”, de Mihaela Dancs, Rui Catalao et Carmen Cotofona. Son : Julien Trambouze.

22h, TV5Monde, „La fabrique des sentiments” (France/2006) de Jean-Marc Moutout, avec Elsa Zylberstein et Jacques Bonnafe.

19h, librairie-cafe Carturesti de l’Institut francais, lancement du livre „Bucarest, la mal-aimee”.

20h, Kanal D, „Matrix” (EU/1999) de Andy et Larry Wachowski, avec Keanu Reeves et Laurence Fishburne.

15h, hotel Pullman de Bucarest (10, Montreal square), les eleves du lycee Anna de Noailles de Bucarest presenteront un spectacle (chants, danses, poemes…) destine a recolter des fonds pour les sinistres d’Haiti. Le montant obtenu sera verse a la Croix-Rouge et a l’organisation Habitat for Humanity. Ils ont aussi organise une grande tombola, avec de tres beaux lots offerts par des entreprises francaises et roumaines.

Programme Prochains Cours de Cuisine Restaurant Ici et La. Philippe Dupre Chef Cuisinier

Read the article on lepetitjournal.com

TOURISME – Le pari ski

Le pays des Carpates n’est pas encore l’eldorado des skieurs. Mais les projets de nouvelles stations se multiplient et le potentiel de la Roumanie pour les sports d’hiver interesse autorites et promoteurs

Au cœur des monts Apuseni, une nouvelle station de ski vient d’etre inauguree. A 1900 metres d’altitude, sept pistes, deux teleskis, un domaine skiable de pres de sept kilometres : le domaine de Sureanu, situee dans le departement d’Alba, a 52 km de Sebes, n’en est qu’a ses debuts. Car deja, les promoteurs parlent d’extension – pour atteindre 12 kilometres de pistes – et assurent que les amenagements vont etre ameliores, des parkings aux infrastructures hotelieres. „Nous allons aussi installer deux autres telesieges”, explique l’investisseur Ionut Popa, directeur de la societe Sip Grup qui a lance le projet. A l’entendre, la station a aussi la particularite de s’integrer dans le paysage, en evitant le betonnage excessif.

Mais ce projet n’est que le debut du developpement des sports d’hiver dans la zone.

Une autre station voisine va prochainement etre mise en chantier, a Portita Raiului, a quelques encablures de Sureanu. Le maire de la commune de Sasciori qui abritera la future station, Florin Morar, a affirme que toutes les autorisations avaient deja ete accordees, et que la construction de 25 pensions allait demarrer. Le cout du projet devrait se monter a 35 millions d’euros et pourrait etre en partie finance par des fonds europeens. „Nous voulons developper la station la plus moderne de Roumanie (…) Je ne veux pas qu’elle concurrence les stations de la vallee de Prahova, mais qu’elle soit parmi les plus belles d’Europe, qu’elle soit un modele pour la Roumanie”, a de son cote declare Ion Dumitrel, le president du conseil departemental d’Alba.

Cette volonte des autorites locales de developper le tourisme des sports d’hiver dans les Apuseni – ou il existait deja des stations – est surtout revelateur du potentiel de ce secteur pour le tourisme roumain. Un potentiel encore trop peu exploite. A l’heure actuelle, la Roumanie, qui ne manque pourtant pas de sommets skiables, compte un petit nombre de stations – un peu plus de 80 – qui sont surtout relativement peu equipees, en comparaison avec l’Autriche ou meme la Bulgarie voisine. Outre la valee de Prahova et les tres encombrees stations de Sinaia, Poiana Brasov ou Predeal, le Maramures est l’autre „grande” region de ski.

Reste que les infrastructures ne sont souvent pas la hauteur, les pistes restent peu nombreuses dans les stations, les files d’attente s’allongent chaque week-end dans la vallee de Prahova, tandis que les prix sont parfois exageres. Chaque annee, plus de 200.00 Roumains preferent aller skier en Autriche, pays ou les infrastructures sont bien plus developpees.

Mais le potentiel est la, a condition de pousser le developpement dans le bon sens.  Ces dernieres annees, le ministere du Tourisme a fait des efforts, via notamment un programme baptise „Ski en Roumanie” et destine a financer l’amenagement de nouvelles stations grace a un fonds de 180 millions d’euros (dont les conditions d’attribution ont cependant ete l’objet de controverses).

Autre signe que le potentiel est reel et que le reveil est peut-etre en marche, les stations roumaines commencent a etre connues des touristes europeens. Cet hiver, apres de nombreux articles dans la presse britannique vantant le rapport qualite-prix de la station, de tres nombreux touristes anglais sont venus devaler les pistes de Poiana Brasov.  Marion Guyonvarch ( / Bucarest) mercredi 3 fevrier 2010

18h30, musee Zambaccian (str. Muzeul Zambaccian 21A), conference S.-J. Addade : „Bernard Boutet de Monvel (1881-1949) ou la naissance de l’Art deco”.

19h, Centre national de la danse (Theatre national), spectacle de danse : „First steps”, de Mihaela Dancs, Rui Catalao et Carmen Cotofona. Son : Julien Trambouze.

22h, TV5Monde, „La fabrique des sentiments” (France/2006) de Jean-Marc Moutout, avec Elsa Zylberstein et Jacques Bonnafe.

19h, librairie-cafe Carturesti de l’Institut francais, lancement du livre „Bucarest, la mal-aimee”.

20h, Kanal D, „Matrix” (EU/1999) de Andy et Larry Wachowski, avec Keanu Reeves et Laurence Fishburne.

15h, hotel Pullman de Bucarest (10, Montreal square), les eleves du lycee Anna de Noailles de Bucarest presenteront un spectacle (chants, danses, poemes…) destine a recolter des fonds pour les sinistres d’Haiti. Le montant obtenu sera verse a la Croix-Rouge et a l’organisation Habitat for Humanity. Ils ont aussi organise une grande tombola, avec de tres beaux lots offerts par des entreprises francaises et roumaines.

Programme Prochains Cours de Cuisine Restaurant Ici et La. Philippe Dupre Chef Cuisinier

Read the article on lepetitjournal.com

Postat de pe data de 31 ian., 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 82 ori.

Publica un raspuns