Les bals au Kursaal, c’est fini ! Pour cette annee du moins. Resultat, celui du Printemps, organise par les Snustreraers, a attire la foule samedi soir. « Cela n’est pas etonnant, souligne Regine Brats, vice-presidente des Snustreraers.

Dans la saison, deux bals sont situes a des dates strategiques : le premier (celui du Chat Noir), ou les carnavaleux viennent nombreux car ils n’ont pas fait de bal depuis un an, et le notre, qui est le dernier, car ils devront attendre un an pour en refaire ! » Seule crainte exprimee en debut de soiree : elections regionales oblige, la bande Bergues a ete avancee cette annee d’une semaine, soit la veille du bal du printemps. « J’avais donc un peu peur que les carnavaleux partent plus tot que d’habitude », confie Yves Sneck, tresorier des Snustreraers.

Partir plus tot ? « On fait bien les Trois Joyeuses, alors vous pensez que ce ne sont pas un bal et une bande qui vont nous arreter ! Et puis, comme c’est le dernier bal de la saison, on aura tout le temps de recuperer », sourient Lucie et Guillaume.

Arrives en masse au moment du chahut de minuit, conduit par Snustre VIII, les carnavaleux ont donc fait la fete jusqu’au bout de la nuit. D’ou une petite pensee pour les organisateurs et les deux cents benevoles de la soiree : « Nous n’aurons pas trop le temps de nous reposer, reprend Yves Sneck. Lundi soir, le Kursaal accueille en effet un spectacle de Nicolas Canteloup, ce qui signifie que toute la salle doit etre remise en ordre pour dimanche midi ! » Pour les organisateurs aussi, la nuit a ete courte ! • OL. D.

Read the article on Voix du Nord

La saison des bals au Kursaal s’est achevee samedi soir sur un festival de couleurs !

Les bals au Kursaal, c’est fini ! Pour cette annee du moins. Resultat, celui du Printemps, organise par les Snustreraers, a attire la foule samedi soir. « Cela n’est pas etonnant, souligne Regine Brats, vice-presidente des Snustreraers.

Dans la saison, deux bals sont situes a des dates strategiques : le premier (celui du Chat Noir), ou les carnavaleux viennent nombreux car ils n’ont pas fait de bal depuis un an, et le notre, qui est le dernier, car ils devront attendre un an pour en refaire ! » Seule crainte exprimee en debut de soiree : elections regionales oblige, la bande Bergues a ete avancee cette annee d’une semaine, soit la veille du bal du printemps. « J’avais donc un peu peur que les carnavaleux partent plus tot que d’habitude », confie Yves Sneck, tresorier des Snustreraers.

Partir plus tot ? « On fait bien les Trois Joyeuses, alors vous pensez que ce ne sont pas un bal et une bande qui vont nous arreter ! Et puis, comme c’est le dernier bal de la saison, on aura tout le temps de recuperer », sourient Lucie et Guillaume.

Arrives en masse au moment du chahut de minuit, conduit par Snustre VIII, les carnavaleux ont donc fait la fete jusqu’au bout de la nuit. D’ou une petite pensee pour les organisateurs et les deux cents benevoles de la soiree : « Nous n’aurons pas trop le temps de nous reposer, reprend Yves Sneck. Lundi soir, le Kursaal accueille en effet un spectacle de Nicolas Canteloup, ce qui signifie que toute la salle doit etre remise en ordre pour dimanche midi ! » Pour les organisateurs aussi, la nuit a ete courte ! • OL. D.

Read the article on Voix du Nord

Postat de pe data de 28 feb., 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 74 ori.

Publica un raspuns