Pilier historique du developpement de Landerneau, le pont de Rohan a 500 ans cette annee. Deux expos et des spectacles marqueront, entre autres, cet evenement qui touchera bien au-dela des seules rives de l’Elorn.

Au depart etaient une riviere et un gue pour la traverser. Le seul a des brassees a la longue. Des siecles plus tard (hier matin precisement), au-dessus de cet ancien passage, un maire et deux de ses adjoints exposent avec enthousiasme un riche programme d’animations dans un pub qui vient de recevoir une nouvelle biere appelee «Saint-Cenzan». Particularite du bistrot: il se trouve au milieu d’un pont. Particularites du pont:il fut reconstruit en 1510, reste habite et continue d’enrichir Landerneau.

L’ouvrage a servi de support a un moulin, une pecherie, une prison et surtout, un octroi ou l’on percevait des deniers sur les marchands qui passaient de Cornouaille en Leon, et vice-versa. Incontournable jusqu’a l’inauguration du pont Albert-Louppe, entre Plougastel-Daoulas et LeRelecq-Kerhuon. Mais si l’on n’y nait plus depuis plusieurs decennies, le pont de Rohan demeure bel et bien vivant:«Entre 25 et 30personnes y habitent, des commercants y travaillent. Une vraie petite ville», se felicite Patrick Leclerc. Pour le maire, cela coule de source: «Les 500 ans du pont de Rohan doivent concerner tous les Landerneens». La ville montrera particulierement l’exemple le week-end du 29 et 30 mai. S’articulant sur et autour de l’ouvrage, deux expositions de plein air seront inaugurees (visibles jusqu’a la mi-octobre). L’une declinera les transformations de l’ouvrage landerneen qui inspira Turner ou Boudin. La deuxieme evoquera d’autres villes comptant des «ponts batis».

Points d’ancrage visuels d’une ambition internationale: «Nous voudrions initier un reseau des villes pontees d’Europe». A ce titre, le «village» de ces villes particulieres dresse ce meme week-end du 29 et 30 mai aura valeur de premiere pierre (*). Place a l’onirisme le samedi soir avec le son et lumiere des Plasticiens volants. Toutes les paires d’yeux du monde pourront partager, gratuitement, cet instant. Comme l’ensemble des animations.

Mais il en restera une que les Landerneens se garderont egoistement: l’inscription de l’ouvrage (structure et habitations comprises) a l’inventaire des monuments historiques francais. Une premiere etape vers le classement. Apres 500 ans de bons et loyaux services, ce ne serait, apres tout, que justice.

* Ont donne leur accord:Pont-l’Abbe, Sauveterre-sur-Bearn, Narbonne, Cahors, Verdun, Tournai (Belgique), Ronda, Besalu (Espagne), Bassano del Grappa (Italie), Mortmouth(Grande-Bretagne), Erfurt(Allemagne) ainsi que les villes jumelees de Caernarforn, de Mioveni et de Hunfeld.

Read the article on Le Telegramme

Le pont de Rohan fete ses 500 ans

Pilier historique du developpement de Landerneau, le pont de Rohan a 500 ans cette annee. Deux expos et des spectacles marqueront, entre autres, cet evenement qui touchera bien au-dela des seules rives de l’Elorn.

Au depart etaient une riviere et un gue pour la traverser. Le seul a des brassees a la longue. Des siecles plus tard (hier matin precisement), au-dessus de cet ancien passage, un maire et deux de ses adjoints exposent avec enthousiasme un riche programme d’animations dans un pub qui vient de recevoir une nouvelle biere appelee «Saint-Cenzan». Particularite du bistrot: il se trouve au milieu d’un pont. Particularites du pont:il fut reconstruit en 1510, reste habite et continue d’enrichir Landerneau.

L’ouvrage a servi de support a un moulin, une pecherie, une prison et surtout, un octroi ou l’on percevait des deniers sur les marchands qui passaient de Cornouaille en Leon, et vice-versa. Incontournable jusqu’a l’inauguration du pont Albert-Louppe, entre Plougastel-Daoulas et LeRelecq-Kerhuon. Mais si l’on n’y nait plus depuis plusieurs decennies, le pont de Rohan demeure bel et bien vivant:«Entre 25 et 30personnes y habitent, des commercants y travaillent. Une vraie petite ville», se felicite Patrick Leclerc. Pour le maire, cela coule de source: «Les 500 ans du pont de Rohan doivent concerner tous les Landerneens». La ville montrera particulierement l’exemple le week-end du 29 et 30 mai. S’articulant sur et autour de l’ouvrage, deux expositions de plein air seront inaugurees (visibles jusqu’a la mi-octobre). L’une declinera les transformations de l’ouvrage landerneen qui inspira Turner ou Boudin. La deuxieme evoquera d’autres villes comptant des «ponts batis».

Points d’ancrage visuels d’une ambition internationale: «Nous voudrions initier un reseau des villes pontees d’Europe». A ce titre, le «village» de ces villes particulieres dresse ce meme week-end du 29 et 30 mai aura valeur de premiere pierre (*). Place a l’onirisme le samedi soir avec le son et lumiere des Plasticiens volants. Toutes les paires d’yeux du monde pourront partager, gratuitement, cet instant. Comme l’ensemble des animations.

Mais il en restera une que les Landerneens se garderont egoistement: l’inscription de l’ouvrage (structure et habitations comprises) a l’inventaire des monuments historiques francais. Une premiere etape vers le classement. Apres 500 ans de bons et loyaux services, ce ne serait, apres tout, que justice.

* Ont donne leur accord:Pont-l’Abbe, Sauveterre-sur-Bearn, Narbonne, Cahors, Verdun, Tournai (Belgique), Ronda, Besalu (Espagne), Bassano del Grappa (Italie), Mortmouth(Grande-Bretagne), Erfurt(Allemagne) ainsi que les villes jumelees de Caernarforn, de Mioveni et de Hunfeld.

Read the article on Le Telegramme

Postat de pe data de 28 feb., 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 75 ori.

Publica un raspuns