Michelle Obama a offert la robe de bal qu’elle portait a la soiree d’investiture presidentielle au Musee de l’Histoire americaine. Cette robe complete la collection des robes des Premieres dames du musee.

a offert mardi la robe de bal qu’elle portait a la soiree d’investiture presidentielle, le 20 janvier 2009, au Musee de l’Histoire americaine ou la tenue de soie blanche a epaule denudee va rejoindre la collection des robes des Premieres dames. „Je suis presque embarrassee de tout ce remue-menage fait autour de (…) ma robe. Je ne l’ai pas vue depuis que je l’ai enlevee. C’est le seul souvenir tangible qu’il me reste de ce jour memorable”, a commente pendant une ceremonie au Musee de l’Histoire americaine l’epouse du 44e president, accompagnee du jeune couturier Jason Wu, responsable de la creation.

La robe, qui „pour un soir (fut) la plus importante robe du pays”, selon le directeur du musee Brent Glass, est un fronce de mousseline de soie a bustier drape, retenu par une unique bretelle et rehausse d’appliques de fleurs d’organza blanches aux coeurs brodes de cristal. Michelle Obama a fait sourire l’assistance en partageant ses souvenirs de la soiree d’investiture. „Je me souviens qu’il faisait un froid de canard a Washington. (…) Ce fut un jour intense pour nous. Je me souviens que le president et moi sommes restes a saluer tous les groupes de la parade jusqu’a la fin. Croyez-moi ou non, il nous restait moins d’une heure pour nous preparer” a aller au bal, a-t-elle raconte.

” pour concevoir sa robe de bal. Il a raconte avec emotion avoir decouvert le soir-meme a la television que Michelle Obama avait choisi sa creation. „Il est peu de dire que

a change ma vie”, a ajoute le createur, forme en partie a Paris et chez le couturier americain Narciso Rodriguez, et qui a ouvert sa premiere boutique ill y a  seulement quatre ans. „Cette robe est un chef-d’oeuvre”, a rencheri la Premiere dame. „Elle est simple, elegante et elle est nee d’un esprit brillant qui a vecu le reve americain”.

La robe a rejoint la collection de 24 tenues des Premieres dames americaines, dont une douzaine ont ete portees lors des traditionnels bals d’investiture reserves aux couples presidentiels. Cela fait pres d’un siecle que la Smithsonian Institution, qui chapeaute les musees publics de Washington, preserve et expose les tenues des Premieres Dames que celles-ci veulent bien lui remettre. Visitant rapidement l’exposition ou sa tenue figure en bonne place, Michelle Obama, qui etait accompagnee de sa mere Marian Robinson, a eu un petit moment d’attendrissement sur ses sandales de satin blanc : „bonjour mes chaussures !”, a-t-elle lance devant la paire de souliers dessines par le createur malais travaillant a Londres, Jimmy Choo.

La galerie des robes des Premieres Dames est une des expositions permanentes du Musee de l’Histoire americaine qui recoit jusqu’a cinq millions de visiteurs chaque annee. On y decouvre notamment l’ensemble de satin jaune citron de Pat Nixon (1969), la robe de dentelle rouge de Laura Bush (2001) et l’ensemble sans manche de gaze de soie de Jacqueline Kennedy (1961).

Read the article on TF1

Michelle Obama offre sa robe d’investiture a un musee

Michelle Obama a offert la robe de bal qu’elle portait a la soiree d’investiture presidentielle au Musee de l’Histoire americaine. Cette robe complete la collection des robes des Premieres dames du musee.

a offert mardi la robe de bal qu’elle portait a la soiree d’investiture presidentielle, le 20 janvier 2009, au Musee de l’Histoire americaine ou la tenue de soie blanche a epaule denudee va rejoindre la collection des robes des Premieres dames. „Je suis presque embarrassee de tout ce remue-menage fait autour de (…) ma robe. Je ne l’ai pas vue depuis que je l’ai enlevee. C’est le seul souvenir tangible qu’il me reste de ce jour memorable”, a commente pendant une ceremonie au Musee de l’Histoire americaine l’epouse du 44e president, accompagnee du jeune couturier Jason Wu, responsable de la creation.

La robe, qui „pour un soir (fut) la plus importante robe du pays”, selon le directeur du musee Brent Glass, est un fronce de mousseline de soie a bustier drape, retenu par une unique bretelle et rehausse d’appliques de fleurs d’organza blanches aux coeurs brodes de cristal. Michelle Obama a fait sourire l’assistance en partageant ses souvenirs de la soiree d’investiture. „Je me souviens qu’il faisait un froid de canard a Washington. (…) Ce fut un jour intense pour nous. Je me souviens que le president et moi sommes restes a saluer tous les groupes de la parade jusqu’a la fin. Croyez-moi ou non, il nous restait moins d’une heure pour nous preparer” a aller au bal, a-t-elle raconte.

” pour concevoir sa robe de bal. Il a raconte avec emotion avoir decouvert le soir-meme a la television que Michelle Obama avait choisi sa creation. „Il est peu de dire que

a change ma vie”, a ajoute le createur, forme en partie a Paris et chez le couturier americain Narciso Rodriguez, et qui a ouvert sa premiere boutique ill y a  seulement quatre ans. „Cette robe est un chef-d’oeuvre”, a rencheri la Premiere dame. „Elle est simple, elegante et elle est nee d’un esprit brillant qui a vecu le reve americain”.

La robe a rejoint la collection de 24 tenues des Premieres dames americaines, dont une douzaine ont ete portees lors des traditionnels bals d’investiture reserves aux couples presidentiels. Cela fait pres d’un siecle que la Smithsonian Institution, qui chapeaute les musees publics de Washington, preserve et expose les tenues des Premieres Dames que celles-ci veulent bien lui remettre. Visitant rapidement l’exposition ou sa tenue figure en bonne place, Michelle Obama, qui etait accompagnee de sa mere Marian Robinson, a eu un petit moment d’attendrissement sur ses sandales de satin blanc : „bonjour mes chaussures !”, a-t-elle lance devant la paire de souliers dessines par le createur malais travaillant a Londres, Jimmy Choo.

La galerie des robes des Premieres Dames est une des expositions permanentes du Musee de l’Histoire americaine qui recoit jusqu’a cinq millions de visiteurs chaque annee. On y decouvre notamment l’ensemble de satin jaune citron de Pat Nixon (1969), la robe de dentelle rouge de Laura Bush (2001) et l’ensemble sans manche de gaze de soie de Jacqueline Kennedy (1961).

Read the article on TF1

Postat de pe data de 28 feb., 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 74 ori.

Publica un raspuns