Les Francaises, loin d’etre parfaites dans l’execution, sont restees au pied du podium samedi aux Championnats d’Europe de gymnastique artistique a Birmingham, ou les Russes imperiales ont reconquis le titre par equipe huit ans apres leur dernier sacre.
Deja impressionnante lors des qualifications, l’equipe russe avec sa championne d’Europe Ksenia Semenova et surtout ses jeunes perles Aliya Mustafina et Tatiana Nabiava a vite creuse l’ecart au classement, laissant la Roumanie et la Grande-Bretagne se battre pour les deux autres marches du podium.
Portees par le public, les Britanniques se sont surpassees pour decrocher l’argent et enlever ainsi leur premier podium dans un championnat international, comme l’equipe masculine une semaine plus tot.
Les Francaises n’ont pas su profiter des faiblesses des jeunes Roumaines. Celles-ci ont pris le bronze en conservant 1,4 point d’avance au final. „Soyons fair-play, les trois devant etaient meilleures”, a estime Eric Demay, l’entraineur de l’equipe de France feminine.
„Sachant que les Roumaines avaient chute, on aurait pu aller chercher la troisieme place. Cela nous apprendra pour la prochaine fois”, a juge Youna Dufournet, la leader de l’equipe.
Mais il aurait fallu un concours parfait, avec plus de fluidite et d’expression dans les mouvements, un meilleur passage aux barres de Youna Dufournet, et aucune chute, ce qui n’a pas ete le cas de Pauline Morel qui a perdu l’equilibre a la poutre.
Si elles n’ont pu voir les Russes, les Francaises, qui passaient sur les agres juste avant les Britanniques, ont pu apprecier la difference, surtout aux barres asymetriques et au sol, ou la championne du monde Elisabeth Tweddle, retribuee des meilleures notes, met une grosse pression sur ses rivales pour les finales dimanche.
„On laisse trop de dixiemes en chemin entre la note de depart et la note d’execution. La qualite du travail au niveau international est determinante”, a souligne l’entraineur. „On demarre une aventure avec une nouvelle equipe. Maintenant, on sait ou sont nos faiblesses”.
L’equipe russe a ete de tous les podiums europeens, mais elle n’etait pas remontee sur la plus haute marche depuis 2002. „Les dernieres fois, nous etions si proches, et cette fois nous avons l’or”, a declare l’entraineur russe Alexandre Alexandrov.
Ses filles pourraient le combler encore plus puisqu’elles auront encore huit chances de medailles aux agres dimanche.
Youna Dufournet, medaillee mondiale au saut, sera en lice a cet appareil et aux barres, tandis que Marine Brevet est en finale au sol.

Read the article on Les Echos

Championnat d’Europe de gymnastique: les Russes intouchables, les Francaises au pied du podium

Les Francaises, loin d’etre parfaites dans l’execution, sont restees au pied du podium samedi aux Championnats d’Europe de gymnastique artistique a Birmingham, ou les Russes imperiales ont reconquis le titre par equipe huit ans apres leur dernier sacre.
Deja impressionnante lors des qualifications, l’equipe russe avec sa championne d’Europe Ksenia Semenova et surtout ses jeunes perles Aliya Mustafina et Tatiana Nabiava a vite creuse l’ecart au classement, laissant la Roumanie et la Grande-Bretagne se battre pour les deux autres marches du podium.
Portees par le public, les Britanniques se sont surpassees pour decrocher l’argent et enlever ainsi leur premier podium dans un championnat international, comme l’equipe masculine une semaine plus tot.
Les Francaises n’ont pas su profiter des faiblesses des jeunes Roumaines. Celles-ci ont pris le bronze en conservant 1,4 point d’avance au final. „Soyons fair-play, les trois devant etaient meilleures”, a estime Eric Demay, l’entraineur de l’equipe de France feminine.
„Sachant que les Roumaines avaient chute, on aurait pu aller chercher la troisieme place. Cela nous apprendra pour la prochaine fois”, a juge Youna Dufournet, la leader de l’equipe.
Mais il aurait fallu un concours parfait, avec plus de fluidite et d’expression dans les mouvements, un meilleur passage aux barres de Youna Dufournet, et aucune chute, ce qui n’a pas ete le cas de Pauline Morel qui a perdu l’equilibre a la poutre.
Si elles n’ont pu voir les Russes, les Francaises, qui passaient sur les agres juste avant les Britanniques, ont pu apprecier la difference, surtout aux barres asymetriques et au sol, ou la championne du monde Elisabeth Tweddle, retribuee des meilleures notes, met une grosse pression sur ses rivales pour les finales dimanche.
„On laisse trop de dixiemes en chemin entre la note de depart et la note d’execution. La qualite du travail au niveau international est determinante”, a souligne l’entraineur. „On demarre une aventure avec une nouvelle equipe. Maintenant, on sait ou sont nos faiblesses”.
L’equipe russe a ete de tous les podiums europeens, mais elle n’etait pas remontee sur la plus haute marche depuis 2002. „Les dernieres fois, nous etions si proches, et cette fois nous avons l’or”, a declare l’entraineur russe Alexandre Alexandrov.
Ses filles pourraient le combler encore plus puisqu’elles auront encore huit chances de medailles aux agres dimanche.
Youna Dufournet, medaillee mondiale au saut, sera en lice a cet appareil et aux barres, tandis que Marine Brevet est en finale au sol.

Read the article on Les Echos

Postat de pe data de 4 mai, 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 99 ori.

Publica un raspuns