ZAGREB, 16 mai (Reuters) – La Banque europeenne pour la reconstruction et le developpement (Berd) a annonce samedi avoir revu a la hausse ses previsions economiques pour l’ensemble des pays emergents d’Europe en depit de l’impact negatif attendu de la crise de la dette sur certains d’entre eux.
L’institution a explique que la revision de ses estimations par rapport a celles presentees en janvier prenaient en compte l’acceleration du rythme de la reprise des principales economies de la region, parmi lesquelles figurent la Russie, la Turquie, la Pologne, la Hongrie et l’Ukraine.
Mais elle a abaisse ses previsions pour la Roumanie et la Bulgarie entre autres, ce qui traduit la disparite croissante des performances economiques des 29 pays dans lesquelles elle est presente.
„Les pays d’Europe de l’Est traversent une periode de reprise incertaine apres la crise economique mondiale, marquee par des differences croissance des rythmes de croissance entre les pays et de nouveaux risques crees par les pressions budgetaires et la volatilite financiere en Europe de l’Ouest”, explique la Berd dans un communique.
L’Europe centrale est en train d’emerger de sa plus forte recession depuis l’effondrement du bloc communiste mais la crise des dettes souveraines au sein de la zone euro menace de compromettre la reprise dans la region.
DIVERGENCES
„La crise en Grece n’a pas de repercussions significatives sur la region en transition pour l’instant; cela demeure une possibilite, particulierement dans les pays du sud-est de l’Europe dans lesquels les banques grecques sont fortement implantees”, explique la Banque.
„Un autre risque est celui d’un affaiblissement de la croissance de l’Union europeenne resultant soit de la consolidation budgetaire, soit d’un regain de difficultes dans le secteur bancaire europeen”, ajoute-t-elle.
Elle note que „les donnees les plus recentes fournissent peu de preuves d’une reprise soutenue pour l’instant” dans les pays baltes et ceux du sud-est de l’Europe.
La Lettonie et la Lituanie sortent en effet tout juste de la recession. Et pour le sud-est du continent, la Berd ne prevoit plus que 0,3% de croissance en moyenne cette annee, alors qu’elle anticipait en janvier un chiffre de 1,2%.
L’augmentation des creances douteuses et la montee du chomage devraient handicaper sur la reprise, deja ralentie par une faible croissance du credit et par l’atonie de la demande.
La Berd note aussi que les problemes politiques du Kirghizistan pesent sur le rythme de la reprise.
Elle estime cependant que le maintien d’une politique monetaire accommodante dans la zone euro pourrait apporter un soutien a la croissance des pays emergents d’Europe.
La Berd a ete creee en 1991 apres la chute du Rideau de fer pour aider les anciens pays communistes a assurer leur transition vers une economie de marche. Ses 60 actionnaires ont donne leur accord formel vendedi a une augmentation de 10 milliards d’euros de son capital, ce qui porterait celui-ci a 30 milliards.
(Sebastian Tong, Marc Angrand pour le service francais)

Read the article on Les Echos

La Berd releve ses previsions pour les pays emergents d’Europe

ZAGREB, 16 mai (Reuters) – La Banque europeenne pour la reconstruction et le developpement (Berd) a annonce samedi avoir revu a la hausse ses previsions economiques pour l’ensemble des pays emergents d’Europe en depit de l’impact negatif attendu de la crise de la dette sur certains d’entre eux.
L’institution a explique que la revision de ses estimations par rapport a celles presentees en janvier prenaient en compte l’acceleration du rythme de la reprise des principales economies de la region, parmi lesquelles figurent la Russie, la Turquie, la Pologne, la Hongrie et l’Ukraine.
Mais elle a abaisse ses previsions pour la Roumanie et la Bulgarie entre autres, ce qui traduit la disparite croissante des performances economiques des 29 pays dans lesquelles elle est presente.
„Les pays d’Europe de l’Est traversent une periode de reprise incertaine apres la crise economique mondiale, marquee par des differences croissance des rythmes de croissance entre les pays et de nouveaux risques crees par les pressions budgetaires et la volatilite financiere en Europe de l’Ouest”, explique la Berd dans un communique.
L’Europe centrale est en train d’emerger de sa plus forte recession depuis l’effondrement du bloc communiste mais la crise des dettes souveraines au sein de la zone euro menace de compromettre la reprise dans la region.
DIVERGENCES
„La crise en Grece n’a pas de repercussions significatives sur la region en transition pour l’instant; cela demeure une possibilite, particulierement dans les pays du sud-est de l’Europe dans lesquels les banques grecques sont fortement implantees”, explique la Banque.
„Un autre risque est celui d’un affaiblissement de la croissance de l’Union europeenne resultant soit de la consolidation budgetaire, soit d’un regain de difficultes dans le secteur bancaire europeen”, ajoute-t-elle.
Elle note que „les donnees les plus recentes fournissent peu de preuves d’une reprise soutenue pour l’instant” dans les pays baltes et ceux du sud-est de l’Europe.
La Lettonie et la Lituanie sortent en effet tout juste de la recession. Et pour le sud-est du continent, la Berd ne prevoit plus que 0,3% de croissance en moyenne cette annee, alors qu’elle anticipait en janvier un chiffre de 1,2%.
L’augmentation des creances douteuses et la montee du chomage devraient handicaper sur la reprise, deja ralentie par une faible croissance du credit et par l’atonie de la demande.
La Berd note aussi que les problemes politiques du Kirghizistan pesent sur le rythme de la reprise.
Elle estime cependant que le maintien d’une politique monetaire accommodante dans la zone euro pourrait apporter un soutien a la croissance des pays emergents d’Europe.
La Berd a ete creee en 1991 apres la chute du Rideau de fer pour aider les anciens pays communistes a assurer leur transition vers une economie de marche. Ses 60 actionnaires ont donne leur accord formel vendedi a une augmentation de 10 milliards d’euros de son capital, ce qui porterait celui-ci a 30 milliards.
(Sebastian Tong, Marc Angrand pour le service francais)

Read the article on Les Echos

Postat de pe data de 17 mai, 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 108 ori.

Publica un raspuns