L’endettement public a atteint „la cote d’alerte dans la plupart des pays” europeens, affirme le FMI dans un rapport publie mardi, preconisant de „vigoureux efforts de reequilibrage” a „moyen terme”, malgre une reprise „moderee et inegale” dans le Vieux Continent.

Selon ce rapport sur les perspectives economiques regionales, „on observe une reprise moderee et inegale de l’activite dans toute l’Europe, qui est alimentee par le rebond du commerce mondial et les mesures de relance prises par les pouvoirs publics”. „On s’attend a ce que la croissance s’accelere dans la region en 2010-11, mais les moteurs traditionnels de la reprise seront sans doute moins vigoureux que par le passe”, ecrit le Fonds monetaire international.

Du coup, „des politiques macroeconomiques d’accompagnement restent necessaires pour que la reprise puisse se poursuivre”. Mais, parallelement, „les indicateurs de viabilite de la dette publique ont atteint la cote d’alerte dans la plupart des pays, ou de vigoureux efforts de reequilibrage s’imposeront a moyen terme”, estime le Fonds. „Pour les pays dont la credibilite budgetaire est deja basse, le reequilibrage des finances publiques est d’autant plus urgent”, ajoute-t-il, citant la Grece, ou la necessite de stabiliser la dette pour ensuite la reduire est „aigue”, et, dans une moindre mesure, l’Irlande, le Portugal et l’Espagne.

Le 08 janvier 2007 . . . Suite.

– Les voix marginales sont en realite une majorite de francais. qui a vote non au referendum sur l’Europe en 2005 ? ” Pretendre que le peuple a vote contre les elites a 55/45 est une formidable escroquerie intellectuelle lancee par ceux qui desormais ont l’ascendant intellectuel c’est a dire les populistes. – Ils seraient donc devenus les nouveaux maitres a penser ? ” Oui, la ” pensee unique ” a change de camp. Elle est devenue populiste economiquement laxiste anti-europeenne. Nous, nous sommes desormais des francs-tireurs des marginaux. – Vous avez echoue a convaincre les francais ? ” Nous avons ete desservis par le bilan calamiteux du president de la Republique. Dans un pays aussi politique que le notre, la parole du ” Roi ” compte. Or le ” Roi ” a subi la realite economique plus qu’il ne l’a acceptee ; il n’a jamais fait de pedagogie a l’egard du pays. Il en est resulte, en douze ans, une forte deterioration de l’esprit public. – Comment expliquez-vous qu’aucun candidat ne parvienne a se demarquer de cette tentation populiste ? ” Parce qu’ils commettent tous l’erreur de penser que le discours raisonnable, rationnel pedagogique et ennuyeux ne permet pas de depasser 40 % des voix. Ils se trompent, ils sous-estiment les francais. Et ils aggravent le mal, en noircissant la realite. La France n’est pas l’Argentine. Le pays connait certes des problemes, il s’est endormi dans une illusion economique dont la droite chiraquienne et la gauche jospinienne partagent la responsabilite. Mais il n’est pas pour autant condamne au declin economique. Voyez la metamorphose fiscale dont on peut crediter le Ministre de l’Economie. La fiscalite francaise est en train progressivement de revenir dans la norme europeenne. A suivre. . . Salutations

Chic chic chic ! Une aubaine cette grise grecque ! Les marches varient de 10% en une seule seance, dans un sens ou dans un autre, alors vous pensez bien que je me fais plaisir. Je specule comme un feu follet, vendant les actifs juste avant la degringolade du mardi soir, et rachetant les memes actifs avant le rebond du mercredi midi. Et puis comme les Grecs vont continuer a f… le feu, je ne risque pas grand chose a parier sur une rechute des bourses d’ici peu. Elle est pas belle la vie (NDLR pour les fous d’insatiable cupidite) ? Et en plus, il y a plein de gentilles personnes, totalement ralliees a l’ideologie dominante du tout-cupide et tout-amoral, pour me donner raison ! Youpiiiiiii, vive l’inconscience generalisee !

Tout le succes du plan de sauvetage de l’euro est fonde sur l’idee que le noyau solide va soutenir la peripherie en difficulte. C’est juste pour l’Allemagne, mais pas pour la France, dont l’endettement est en train de se degrader beaucoup plus vite que le reste de l’Europe. Sarkozy joue a l’autruche et prefere parader aux cotes de Merkel en faisant semblant d’avoir les moyens. Il enfume les Francais en leur disant qu’ils n’ont pas besoin de rigueur dans les circonstances actuelles : c’est de l’irresponsabilite. Les marches ne vont pas tarder a anticiper une degradation des notes de la France. […]

Plutot que de laisser les problemes se corriger d’eux-memes, les autorites europeennes sont intervenues pour les aggraver. Ils suivent le meme programme que les Americains. Si les gens ont des ennuis parce qu’ils ont trop de dette, les autorites leur viennent en aide avec plus de dette !

Onze ans d’euro nous auront emmenes au FMI. Affirmation peremptoire direz-vous ? On vient de nous informer que l’Estonie, malgre une inflation jugee importante, etait neanmoins consideree apte a rejoindre l’euro en raison de ses dettes et deficits tres raisonnables. La premiere observation qui vient a l’esprit est que c’est precisement le contraire de presque tous les pays de la zone euro aujourd’hui. En fait de convergence l’Estonie se trouve dans la situation ou nous etions avant l’euro : un inflation controlee, et des dettes et deficits a des niveaux supportables. Apres quelques annees d’euro l’Estonie, contrainte de recourir aux marches financiers pour financer ses depenses plutot qu’a une inflation moderee se retrouvera dans le meme marasme que nous. Dans ces conditions le FMI nous attend ineluctablement.

Contrairement a ce que vous dites, ce n’est pas le FMI qui ruine les pays en difficulte. Le FMI intervient lorsqu’un pays ne peut plus faire face aux echeances de ses emprunts. Les responsables sont, dans un premier temps, les elus qui font que les pays vivent au-dessus de leurs moyens et s’endettent pour les depenses courantes (les emprunts doivent etre reserves aux investissements) et, dans un deuxieme temps, les populations qui permettent a ces memes elus de mener les pays a la faillite en demandant des politiques sociales irrealistes (prendre de l’argent aux riches pour les pauvres n’a jamais enrichi les pauvres mais a toujours ruine un pays).

Comme dans les zones du tiers monde gerees par le dollar, il faut des doubles monnaies, euro et locale.

Sous Reagan, on pouvait entendre des specialistes expliquer que les USA allaient droit dans le mur avec leurs deficits. Apparemment, ils ont continue et s’en f… completement. Mais si c’est l’Europe, alors la attaques (?) frontales. On a eu la demonstration que la politique de l’Europe et de ses pays se decide a la corbeille. Les vrais maitres sont caches, leur monde et leurs methodes sont ceux des gangsters. Et tout cela n’est pas un jeu, mot qu’a utilise hier Mme Lagarde sur France-Culture pour parler de la speculation de ces derniers jours.

Une precision supplementaire sur les agences de notation. Devinez qui remunere ces agences pour qu’elles attribuent une note ? Les emetteurs des produits financiers notes… Des lors, le petit jeu des agences de notation pour realiser leur chiffre d’affaires est tres simple : elles attribuent spontanement une note deliberement plus mauvaise que la realite a un produit financier, afin que l’emetteur conclue un contrat de notation avec elle, afin d’obtenir une note meilleure et plus conforme a la realite… Pour obtenir cette note meilleure, les emetteurs livrent generalement a l’agence de notation des informations confidentielles, auxquelles l’operateur de marche standard ne peut pas avoir acces. Au final, tout le monde est content d’etre dupe de la note attribuee : l’agence de notation a realise son chiffre d’affaires ; l’emetteur a sa bonne note ; et les operateurs de marche ont une note pour le produit financier, a laquelle ils vont se fier aveuglement pour prendre leurs decisions de placement parce qu’elle est censee refleter fidelement les qualites du produit financier et la situation financiere de l’emetteur. Et n’allez surtout pas penser que les agences de notation pourraient se faire acheter, pour maintenir une bonne note malgre une degradation de la situation financiere de l’emetteur, par exemple… Elle est pas belle, la vie des marches financiers ?

Derriere le FMI se cachent les Etats bailleurs de fonds, a commencer par le premier d’entre eux : les USA. Or, comme vous l’avez compris en lisant l’actualite sur la Grece depuis quelques semaines, ce sont les Etats qui pretent via le FMI qui dictent a l’Etat emprunteur sa politique economique et budgetaire. Il faut savoir egalement que tous (je dis bien : tous) les economistes du FMI sortent des meilleures universites americaines, dans lesquelles on enseigne une certaine conception de l’economie, qu’en France on qualifierait volontiers d’ultraliberale en raison de la preeminence qu’elle accorde au marche. Cette homogeneite remarquable des economistes du FMI explique l’homogeneite remarquable des solutions que le FMI impose aux pays endettes qui font appel a son aide. L’Argentine en sait quelque chose, elle qui a eu recours au FMI au moment de sa crise economique de 2001. Et la Roumanie en sait egalement quelque chose, qui vient de se voir signifier que la prochaine tranche d’aide de 900 millions de dollars d’aide du FMI ne sera pas debloquee tant que les pensions de retraite n’auront pas ete diminuees de 25%. Quant aux agences de notation, c’est encore plus simple : elles sont en conflit d’interets permanent puisque, de plus en plus souvent, avant de noter un produit financier, elles conseillent son emetteur sur sa conception afin que le produit financier puisse recueillir la meilleure note possible ; autrement dit, de plus en plus souvent, les agences de notation notent le resultat de leur propre travail de conseil aux emetteurs. Je vous laisse imaginer l’independance intellectuelle des agences de notation…

Read the article on Le Point

Le FMI estime que la plupart des pays europeens ont atteint la „cote d’alerte”

L’endettement public a atteint „la cote d’alerte dans la plupart des pays” europeens, affirme le FMI dans un rapport publie mardi, preconisant de „vigoureux efforts de reequilibrage” a „moyen terme”, malgre une reprise „moderee et inegale” dans le Vieux Continent.

Selon ce rapport sur les perspectives economiques regionales, „on observe une reprise moderee et inegale de l’activite dans toute l’Europe, qui est alimentee par le rebond du commerce mondial et les mesures de relance prises par les pouvoirs publics”. „On s’attend a ce que la croissance s’accelere dans la region en 2010-11, mais les moteurs traditionnels de la reprise seront sans doute moins vigoureux que par le passe”, ecrit le Fonds monetaire international.

Du coup, „des politiques macroeconomiques d’accompagnement restent necessaires pour que la reprise puisse se poursuivre”. Mais, parallelement, „les indicateurs de viabilite de la dette publique ont atteint la cote d’alerte dans la plupart des pays, ou de vigoureux efforts de reequilibrage s’imposeront a moyen terme”, estime le Fonds. „Pour les pays dont la credibilite budgetaire est deja basse, le reequilibrage des finances publiques est d’autant plus urgent”, ajoute-t-il, citant la Grece, ou la necessite de stabiliser la dette pour ensuite la reduire est „aigue”, et, dans une moindre mesure, l’Irlande, le Portugal et l’Espagne.

Le 08 janvier 2007 . . . Suite.

– Les voix marginales sont en realite une majorite de francais. qui a vote non au referendum sur l’Europe en 2005 ? ” Pretendre que le peuple a vote contre les elites a 55/45 est une formidable escroquerie intellectuelle lancee par ceux qui desormais ont l’ascendant intellectuel c’est a dire les populistes. – Ils seraient donc devenus les nouveaux maitres a penser ? ” Oui, la ” pensee unique ” a change de camp. Elle est devenue populiste economiquement laxiste anti-europeenne. Nous, nous sommes desormais des francs-tireurs des marginaux. – Vous avez echoue a convaincre les francais ? ” Nous avons ete desservis par le bilan calamiteux du president de la Republique. Dans un pays aussi politique que le notre, la parole du ” Roi ” compte. Or le ” Roi ” a subi la realite economique plus qu’il ne l’a acceptee ; il n’a jamais fait de pedagogie a l’egard du pays. Il en est resulte, en douze ans, une forte deterioration de l’esprit public. – Comment expliquez-vous qu’aucun candidat ne parvienne a se demarquer de cette tentation populiste ? ” Parce qu’ils commettent tous l’erreur de penser que le discours raisonnable, rationnel pedagogique et ennuyeux ne permet pas de depasser 40 % des voix. Ils se trompent, ils sous-estiment les francais. Et ils aggravent le mal, en noircissant la realite. La France n’est pas l’Argentine. Le pays connait certes des problemes, il s’est endormi dans une illusion economique dont la droite chiraquienne et la gauche jospinienne partagent la responsabilite. Mais il n’est pas pour autant condamne au declin economique. Voyez la metamorphose fiscale dont on peut crediter le Ministre de l’Economie. La fiscalite francaise est en train progressivement de revenir dans la norme europeenne. A suivre. . . Salutations

Chic chic chic ! Une aubaine cette grise grecque ! Les marches varient de 10% en une seule seance, dans un sens ou dans un autre, alors vous pensez bien que je me fais plaisir. Je specule comme un feu follet, vendant les actifs juste avant la degringolade du mardi soir, et rachetant les memes actifs avant le rebond du mercredi midi. Et puis comme les Grecs vont continuer a f… le feu, je ne risque pas grand chose a parier sur une rechute des bourses d’ici peu. Elle est pas belle la vie (NDLR pour les fous d’insatiable cupidite) ? Et en plus, il y a plein de gentilles personnes, totalement ralliees a l’ideologie dominante du tout-cupide et tout-amoral, pour me donner raison ! Youpiiiiiii, vive l’inconscience generalisee !

Tout le succes du plan de sauvetage de l’euro est fonde sur l’idee que le noyau solide va soutenir la peripherie en difficulte. C’est juste pour l’Allemagne, mais pas pour la France, dont l’endettement est en train de se degrader beaucoup plus vite que le reste de l’Europe. Sarkozy joue a l’autruche et prefere parader aux cotes de Merkel en faisant semblant d’avoir les moyens. Il enfume les Francais en leur disant qu’ils n’ont pas besoin de rigueur dans les circonstances actuelles : c’est de l’irresponsabilite. Les marches ne vont pas tarder a anticiper une degradation des notes de la France. […]

Plutot que de laisser les problemes se corriger d’eux-memes, les autorites europeennes sont intervenues pour les aggraver. Ils suivent le meme programme que les Americains. Si les gens ont des ennuis parce qu’ils ont trop de dette, les autorites leur viennent en aide avec plus de dette !

Onze ans d’euro nous auront emmenes au FMI. Affirmation peremptoire direz-vous ? On vient de nous informer que l’Estonie, malgre une inflation jugee importante, etait neanmoins consideree apte a rejoindre l’euro en raison de ses dettes et deficits tres raisonnables. La premiere observation qui vient a l’esprit est que c’est precisement le contraire de presque tous les pays de la zone euro aujourd’hui. En fait de convergence l’Estonie se trouve dans la situation ou nous etions avant l’euro : un inflation controlee, et des dettes et deficits a des niveaux supportables. Apres quelques annees d’euro l’Estonie, contrainte de recourir aux marches financiers pour financer ses depenses plutot qu’a une inflation moderee se retrouvera dans le meme marasme que nous. Dans ces conditions le FMI nous attend ineluctablement.

Contrairement a ce que vous dites, ce n’est pas le FMI qui ruine les pays en difficulte. Le FMI intervient lorsqu’un pays ne peut plus faire face aux echeances de ses emprunts. Les responsables sont, dans un premier temps, les elus qui font que les pays vivent au-dessus de leurs moyens et s’endettent pour les depenses courantes (les emprunts doivent etre reserves aux investissements) et, dans un deuxieme temps, les populations qui permettent a ces memes elus de mener les pays a la faillite en demandant des politiques sociales irrealistes (prendre de l’argent aux riches pour les pauvres n’a jamais enrichi les pauvres mais a toujours ruine un pays).

Comme dans les zones du tiers monde gerees par le dollar, il faut des doubles monnaies, euro et locale.

Sous Reagan, on pouvait entendre des specialistes expliquer que les USA allaient droit dans le mur avec leurs deficits. Apparemment, ils ont continue et s’en f… completement. Mais si c’est l’Europe, alors la attaques (?) frontales. On a eu la demonstration que la politique de l’Europe et de ses pays se decide a la corbeille. Les vrais maitres sont caches, leur monde et leurs methodes sont ceux des gangsters. Et tout cela n’est pas un jeu, mot qu’a utilise hier Mme Lagarde sur France-Culture pour parler de la speculation de ces derniers jours.

Une precision supplementaire sur les agences de notation. Devinez qui remunere ces agences pour qu’elles attribuent une note ? Les emetteurs des produits financiers notes… Des lors, le petit jeu des agences de notation pour realiser leur chiffre d’affaires est tres simple : elles attribuent spontanement une note deliberement plus mauvaise que la realite a un produit financier, afin que l’emetteur conclue un contrat de notation avec elle, afin d’obtenir une note meilleure et plus conforme a la realite… Pour obtenir cette note meilleure, les emetteurs livrent generalement a l’agence de notation des informations confidentielles, auxquelles l’operateur de marche standard ne peut pas avoir acces. Au final, tout le monde est content d’etre dupe de la note attribuee : l’agence de notation a realise son chiffre d’affaires ; l’emetteur a sa bonne note ; et les operateurs de marche ont une note pour le produit financier, a laquelle ils vont se fier aveuglement pour prendre leurs decisions de placement parce qu’elle est censee refleter fidelement les qualites du produit financier et la situation financiere de l’emetteur. Et n’allez surtout pas penser que les agences de notation pourraient se faire acheter, pour maintenir une bonne note malgre une degradation de la situation financiere de l’emetteur, par exemple… Elle est pas belle, la vie des marches financiers ?

Derriere le FMI se cachent les Etats bailleurs de fonds, a commencer par le premier d’entre eux : les USA. Or, comme vous l’avez compris en lisant l’actualite sur la Grece depuis quelques semaines, ce sont les Etats qui pretent via le FMI qui dictent a l’Etat emprunteur sa politique economique et budgetaire. Il faut savoir egalement que tous (je dis bien : tous) les economistes du FMI sortent des meilleures universites americaines, dans lesquelles on enseigne une certaine conception de l’economie, qu’en France on qualifierait volontiers d’ultraliberale en raison de la preeminence qu’elle accorde au marche. Cette homogeneite remarquable des economistes du FMI explique l’homogeneite remarquable des solutions que le FMI impose aux pays endettes qui font appel a son aide. L’Argentine en sait quelque chose, elle qui a eu recours au FMI au moment de sa crise economique de 2001. Et la Roumanie en sait egalement quelque chose, qui vient de se voir signifier que la prochaine tranche d’aide de 900 millions de dollars d’aide du FMI ne sera pas debloquee tant que les pensions de retraite n’auront pas ete diminuees de 25%. Quant aux agences de notation, c’est encore plus simple : elles sont en conflit d’interets permanent puisque, de plus en plus souvent, avant de noter un produit financier, elles conseillent son emetteur sur sa conception afin que le produit financier puisse recueillir la meilleure note possible ; autrement dit, de plus en plus souvent, les agences de notation notent le resultat de leur propre travail de conseil aux emetteurs. Je vous laisse imaginer l’independance intellectuelle des agences de notation…

Read the article on Le Point

Postat de pe data de 14 mai, 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 135 ori.

Publica un raspuns