L’usine de Vigo, dans le nord-ouest de l’Espagne, est deja la premiere du groupe par les volumes. Elle devrait se voir confier deux nouveaux modeles d’entree de gamme, pour Peugeot et Citroen. Il ne s’agit pas de vrais low cost, car le groupe ne tient pas a pousser le raisonnement aussi loin que Renault.
Les sites d’Europe de l’Est, de Russie ou de Turquie ne sont pas les seuls a etre privilegies par PSA Peugeot Citroen. Vigo, l’une des deux usines qu’il possede en Espagne, et qui produit deja davantage de vehicules que les sites francais comme Sochaux ou Mulhouse, doit faire l’objet d’investissements importants. De quoi garantir sa charge de travail pour les huit prochaines annees, a en croire les representants du personnel.
Premier projet d’envergure : de nouveaux modeles d’entree de gamme, pour l’instant designes sous les noms de code « M3 » et « M4 ». Officiellement, PSA n’a pas annonce sa decision de confier ce double programme au site galicien, mais ses intentions semblent bien aller dans ce sens, selon le journal local « Faro de Vigo ». Il devrait logiquement s’agir d’un « cousinage » technique, avec une declinaison pour Peugeot, et une autre reservee a Citroen, selon plusieurs sources.
Peu de choses ont filtre sur ces modeles encore relativement lointains (apres 2012 ?), qui constitueront la reponse de PSA a la problematique du low cost, une voie ouverte depuis longtemps par la Logan et ses derives. Mais tant dans la conception technique du produit que dans sa localisation geographique, PSA se refuse a aller aussi loin que Renault, preferant parler d’entree de gamme et non de vrai low cost.
Un bon compromis
Plutot que de baser un tel programme en Roumanie ou au Maroc comme Renault, le site de Vigo, proche du port et qui a beaucoup serre ses couts ces dernieres annees, semble presenter un bon compromis. A l’epoque de l’ex-president Christian Streiff, PSA avait entame une reflexion sur une possible fabrication de ses gammes economiques en Pologne ou en Turquie, mais la crise est passee par la et a certainement reduit l’enveloppe financiere disponible. Or, en Europe occidentale, « Vigo est le site ayant la structure de couts la moins elevee du groupe », dit-on au siege de l’entreprise.
Autre programme sur lequel l’usine pourra compter a moyen terme : la remplacante du monospace compact Citroen C4 Picasso, commercialise depuis la fin 2006. Comme la gamme actuelle, deja assemblee a Vigo, ce programme appele en interne « B78 » aura deux versions distinctes, de 5 et 7 places. Au total, PSA aurait prevu un investissement total de 1,06 miliard d’euros pour preparer l’arrivee de ces futurs vehicules. Par ailleurs, l’usine, qui fabrique les utilitaires legers Berlingo et Partner, est candidat a la future version electrique de ces modeles, si elle voit le jour pour contrer la Renault Kangoo.
Contrairement a l’usine britannique de Ryton, qui avait ete sacrifiee au nom des surcapacites, Vigo a donc toute sa place dans le systeme industriel de PSA et fait l’objet de multiples adaptations. Le site de 66 hectares, le plus grand du groupe a l’etranger, etait a l’origine une ancienne base Citroen. Il a fete ses cinquante ans en 2008. En quelques annees, ses effectifs sont passes de 9.700 a 7.500 salaries.
Chez Peugeot, 14 lancements d’ici a 2012
La marque au lion, qui fete cette annee ses 200 ans d’existence, prevoit de lancer au total 14 nouveaux modeles dans le monde d’ici a 2012, indiquait recemment son nouveau directeur general, Vincent Rambaud.
Parmi lesquels le coupe sportif RCZ, la 308 en version GTI, le pick-up Hoggar reserve a l’Amerique latine, et la berline 408 developpee pour la Chine.
Viendront par la suite en Europe la 508 (debut 2011), qui viendra s’intercaler entre la 407 et la 607, la iOn, citadine 100 % electrique, qui sera similaire a la C-Zero de Citroen, et la version hybride de la 3008 (diesel-electricite).

Read the article on Les Echos

PSA se tourne vers l’Espagne pour fabriquer ses futurs modeles d’entree de gamme

L’usine de Vigo, dans le nord-ouest de l’Espagne, est deja la premiere du groupe par les volumes. Elle devrait se voir confier deux nouveaux modeles d’entree de gamme, pour Peugeot et Citroen. Il ne s’agit pas de vrais low cost, car le groupe ne tient pas a pousser le raisonnement aussi loin que Renault.
Les sites d’Europe de l’Est, de Russie ou de Turquie ne sont pas les seuls a etre privilegies par PSA Peugeot Citroen. Vigo, l’une des deux usines qu’il possede en Espagne, et qui produit deja davantage de vehicules que les sites francais comme Sochaux ou Mulhouse, doit faire l’objet d’investissements importants. De quoi garantir sa charge de travail pour les huit prochaines annees, a en croire les representants du personnel.
Premier projet d’envergure : de nouveaux modeles d’entree de gamme, pour l’instant designes sous les noms de code « M3 » et « M4 ». Officiellement, PSA n’a pas annonce sa decision de confier ce double programme au site galicien, mais ses intentions semblent bien aller dans ce sens, selon le journal local « Faro de Vigo ». Il devrait logiquement s’agir d’un « cousinage » technique, avec une declinaison pour Peugeot, et une autre reservee a Citroen, selon plusieurs sources.
Peu de choses ont filtre sur ces modeles encore relativement lointains (apres 2012 ?), qui constitueront la reponse de PSA a la problematique du low cost, une voie ouverte depuis longtemps par la Logan et ses derives. Mais tant dans la conception technique du produit que dans sa localisation geographique, PSA se refuse a aller aussi loin que Renault, preferant parler d’entree de gamme et non de vrai low cost.
Un bon compromis
Plutot que de baser un tel programme en Roumanie ou au Maroc comme Renault, le site de Vigo, proche du port et qui a beaucoup serre ses couts ces dernieres annees, semble presenter un bon compromis. A l’epoque de l’ex-president Christian Streiff, PSA avait entame une reflexion sur une possible fabrication de ses gammes economiques en Pologne ou en Turquie, mais la crise est passee par la et a certainement reduit l’enveloppe financiere disponible. Or, en Europe occidentale, « Vigo est le site ayant la structure de couts la moins elevee du groupe », dit-on au siege de l’entreprise.
Autre programme sur lequel l’usine pourra compter a moyen terme : la remplacante du monospace compact Citroen C4 Picasso, commercialise depuis la fin 2006. Comme la gamme actuelle, deja assemblee a Vigo, ce programme appele en interne « B78 » aura deux versions distinctes, de 5 et 7 places. Au total, PSA aurait prevu un investissement total de 1,06 miliard d’euros pour preparer l’arrivee de ces futurs vehicules. Par ailleurs, l’usine, qui fabrique les utilitaires legers Berlingo et Partner, est candidat a la future version electrique de ces modeles, si elle voit le jour pour contrer la Renault Kangoo.
Contrairement a l’usine britannique de Ryton, qui avait ete sacrifiee au nom des surcapacites, Vigo a donc toute sa place dans le systeme industriel de PSA et fait l’objet de multiples adaptations. Le site de 66 hectares, le plus grand du groupe a l’etranger, etait a l’origine une ancienne base Citroen. Il a fete ses cinquante ans en 2008. En quelques annees, ses effectifs sont passes de 9.700 a 7.500 salaries.
Chez Peugeot, 14 lancements d’ici a 2012
La marque au lion, qui fete cette annee ses 200 ans d’existence, prevoit de lancer au total 14 nouveaux modeles dans le monde d’ici a 2012, indiquait recemment son nouveau directeur general, Vincent Rambaud.
Parmi lesquels le coupe sportif RCZ, la 308 en version GTI, le pick-up Hoggar reserve a l’Amerique latine, et la berline 408 developpee pour la Chine.
Viendront par la suite en Europe la 508 (debut 2011), qui viendra s’intercaler entre la 407 et la 607, la iOn, citadine 100 % electrique, qui sera similaire a la C-Zero de Citroen, et la version hybride de la 3008 (diesel-electricite).

Read the article on Les Echos

Postat de pe data de 25 mai, 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 163 ori.

Publica un raspuns