Les autorités roumaines présenteront devant leur homologues français une stratégie pour l’intégration des Roms lors de la future visite à Paris du secrétaire d’Etat roumain chargé de la réinsertion de cette minorité, a annoncé ce dernier dimanche.

«Au-delà de la situation créée par les déclarations des autorités françaises et les mesure annoncées, il est nécessaire de poursuivre les mesures internes d’intégration», a déclaré à l’agence Mediafax Valentin Mocanu, chargé depuis fin juillet de la réinsertion des Roms, notamment ceux rapatriés de France.

Selon M. Mocanu, une délégation roumaine se rendra à Paris le 30 août pour discuter de la situation des Roms, alors que la France a décidé récemment de durcir sa politique à l’égard de cette minorité.

Le secrétaire d’Etat roumain à l’ordre et à la sécurité publique Dan-Valentin Fatuloiu doit se rendre également à Paris, pour discuter de l’amelioration de la coopération policière roumano-française, ainsi que de la possibilité d’envoyer des policiers roumains supplémentaires en France.

Jeudi, le ministre de l’Intérieur français, Brice Hortefeux, a déclaré que plus de 40 camps illégaux de Roms ont été démantelés en France depuis le durcissement de la politique annoncée par le gouvernement.

Environ «700 personnes» devraient être «reconduites dans leur pays d’origine», la Roumanie ou la Bulgarie.

Le Comité de l’ONU chargé de la lutte contre les discriminations a critiqué la semaine dernière la politique de la France envers les Roms et les gens du voyage.

La Roumanie abrite l’une des plus importantes communautés de Roms d’Europe, qui compte 530.000 personnes, selon le recensement de 2002, et 2,5 millions, selon les ONG, qui soulignent que nombre de personnes ne se déclarent pas «rom» pour échapper à la discrimination.

Read the article on L’Alsace

Roms : Bucarest présentera à Paris une stratégie d’intégration

Les autorités roumaines présenteront devant leur homologues français une stratégie pour l’intégration des Roms lors de la future visite à Paris du secrétaire d’Etat roumain chargé de la réinsertion de cette minorité, a annoncé ce dernier dimanche.

«Au-delà de la situation créée par les déclarations des autorités françaises et les mesure annoncées, il est nécessaire de poursuivre les mesures internes d’intégration», a déclaré à l’agence Mediafax Valentin Mocanu, chargé depuis fin juillet de la réinsertion des Roms, notamment ceux rapatriés de France.

Selon M. Mocanu, une délégation roumaine se rendra à Paris le 30 août pour discuter de la situation des Roms, alors que la France a décidé récemment de durcir sa politique à l’égard de cette minorité.

Le secrétaire d’Etat roumain à l’ordre et à la sécurité publique Dan-Valentin Fatuloiu doit se rendre également à Paris, pour discuter de l’amelioration de la coopération policière roumano-française, ainsi que de la possibilité d’envoyer des policiers roumains supplémentaires en France.

Jeudi, le ministre de l’Intérieur français, Brice Hortefeux, a déclaré que plus de 40 camps illégaux de Roms ont été démantelés en France depuis le durcissement de la politique annoncée par le gouvernement.

Environ «700 personnes» devraient être «reconduites dans leur pays d’origine», la Roumanie ou la Bulgarie.

Le Comité de l’ONU chargé de la lutte contre les discriminations a critiqué la semaine dernière la politique de la France envers les Roms et les gens du voyage.

La Roumanie abrite l’une des plus importantes communautés de Roms d’Europe, qui compte 530.000 personnes, selon le recensement de 2002, et 2,5 millions, selon les ONG, qui soulignent que nombre de personnes ne se déclarent pas «rom» pour échapper à la discrimination.

Read the article on L’Alsace

Postat de pe data de 16 aug., 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 153 ori.

Publica un raspuns