A Bordeaux, le tribunal administratif a donné raison hier au maire UMP de la ville, Alain Juppé, dans le conflit qui l’oppose aux gens du voyage, en rejetant leur demande d’attribution d’une aire de grand passage pour installer leurs caravanes. Quelque 140 familles de gens du voyage, engagés depuis dimanche dans un bras de fer avec la mairie de Bordeaux, avaient déposé un recours en référé pour que leur soit attribué « une ou plusieurs aires de grands passages », jugeant « défaillants » les deux terrains proposés par la mairie. Photo AFP

Les critiques se multiplient en Roumanie et en Bulgarie contre la politique française à l’égard des Roms, le ministre roumain des Affaires étrangères se disant hier inquiet des « risques de dérapage populiste ».

Alors que Paris s’apprête à reconduire en Roumanie 79 Roms aujourd’hui, la Commission européenne a rappelé que la France «  doit respecter les règles » sur la liberté de circulation et d’établissement des citoyens européens. Bruxelles suit «  très attentivement » la situation.

Le chef de la diplomatie roumaine a lui haussé le ton pour la première fois depuis le durcissement de la politique sécuritaire du président français Nicolas Sarkozy. «  J’exprime mon inquiétude sur les risques de dérapage populiste et de générer certaines réactions xénophobes sur fond de crise économique », a déclaré le ministre à la radio RFI Roumanie. M. Teodor Baconschi «  espère » que la légalité sera respectée pour chacune des «  expulsions ».

Trois vols seront organisés aujourd’hui, demain et le 26 août vers la Roumanie pour expulser les Roms en situation illégale, a indiqué hier le ministère français de l’Intérieur. Le premier vol, aujourd’hui, partira « d’un aéroport de province» et ramènera dans leur pays d’origine soixante-dix-neuf Roms, le deuxième transportera demain « une centaine de personnes» et le 3

vol, le 26 août, partira de l’aéroport Charles de Gaulle à Roissy, a également indiqué le ministère.

Le secrétaire d’Etat roumain chargé de l’insertion de cette minorité, Valentin Mocanu, avait annoncé que la France allait renvoyer 371 Roms roumains dans leur pays d’origine. Paris a évoqué le chiffre de 700 Roms roumains et bulgares à renvoyer d’ici fin août.

Les mesures décidées contre les Roms en situation irrégulière sont « pleinement conformes aux règles européennes», a de son côté assuré un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères. Interrogé sur les inquiétudes du ministre roumain, il a répondu qu’il «  importait de mettre en avant la coopération qui se met en place » entre Paris et Bucarest. Un point de vue partagé par M. Baconschi. Deux secrétaires d’Etat roumains se rendront à Paris le 30 août pour aborder ce dossier.

Par ailleurs, le terrain militaire près de Chaumont, qui doit accueillir 20 000 à 30 000 tsiganes pour un rassemblement évangélique annuel qui débute demain, a été ouvert dès hier par les autorités en raison d’une forte affluence de caravanes.

Read the article on Le Republicain Lorrain

Roms : vives critiques en Roumanie et Bulgarie

A Bordeaux, le tribunal administratif a donné raison hier au maire UMP de la ville, Alain Juppé, dans le conflit qui l’oppose aux gens du voyage, en rejetant leur demande d’attribution d’une aire de grand passage pour installer leurs caravanes. Quelque 140 familles de gens du voyage, engagés depuis dimanche dans un bras de fer avec la mairie de Bordeaux, avaient déposé un recours en référé pour que leur soit attribué « une ou plusieurs aires de grands passages », jugeant « défaillants » les deux terrains proposés par la mairie. Photo AFP

Les critiques se multiplient en Roumanie et en Bulgarie contre la politique française à l’égard des Roms, le ministre roumain des Affaires étrangères se disant hier inquiet des « risques de dérapage populiste ».

Alors que Paris s’apprête à reconduire en Roumanie 79 Roms aujourd’hui, la Commission européenne a rappelé que la France «  doit respecter les règles » sur la liberté de circulation et d’établissement des citoyens européens. Bruxelles suit «  très attentivement » la situation.

Le chef de la diplomatie roumaine a lui haussé le ton pour la première fois depuis le durcissement de la politique sécuritaire du président français Nicolas Sarkozy. «  J’exprime mon inquiétude sur les risques de dérapage populiste et de générer certaines réactions xénophobes sur fond de crise économique », a déclaré le ministre à la radio RFI Roumanie. M. Teodor Baconschi «  espère » que la légalité sera respectée pour chacune des «  expulsions ».

Trois vols seront organisés aujourd’hui, demain et le 26 août vers la Roumanie pour expulser les Roms en situation illégale, a indiqué hier le ministère français de l’Intérieur. Le premier vol, aujourd’hui, partira « d’un aéroport de province» et ramènera dans leur pays d’origine soixante-dix-neuf Roms, le deuxième transportera demain « une centaine de personnes» et le 3

vol, le 26 août, partira de l’aéroport Charles de Gaulle à Roissy, a également indiqué le ministère.

Le secrétaire d’Etat roumain chargé de l’insertion de cette minorité, Valentin Mocanu, avait annoncé que la France allait renvoyer 371 Roms roumains dans leur pays d’origine. Paris a évoqué le chiffre de 700 Roms roumains et bulgares à renvoyer d’ici fin août.

Les mesures décidées contre les Roms en situation irrégulière sont « pleinement conformes aux règles européennes», a de son côté assuré un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères. Interrogé sur les inquiétudes du ministre roumain, il a répondu qu’il «  importait de mettre en avant la coopération qui se met en place » entre Paris et Bucarest. Un point de vue partagé par M. Baconschi. Deux secrétaires d’Etat roumains se rendront à Paris le 30 août pour aborder ce dossier.

Par ailleurs, le terrain militaire près de Chaumont, qui doit accueillir 20 000 à 30 000 tsiganes pour un rassemblement évangélique annuel qui débute demain, a été ouvert dès hier par les autorités en raison d’une forte affluence de caravanes.

Read the article on Le Republicain Lorrain

Postat de pe data de 19 aug., 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 563 ori.

Publica un raspuns