Raymond Akakpo oscille entre inquietude et colere apres le drame vecu par son fils. Forme a Auxerre, Serge Akakpo, defenseur du club roumain du FC Vaslui, a recu deux balles dans l’attaque du bus de l’equipe du Togo.

Raymond Akakpo. Je viens de l’avoir au telephone (NDLR : hier en debut de soiree) .

Il a pris deux balles dans le dos. Heureusement, elles n’ont pas trop penetre dans son corps. On lui a fait des points de suture, mais c’est moins grave que ce qui a ete dit. Les blesses ont ete disperses dans differents hopitaux et doivent etre regroupes ensuite.

Je suis encore dans un etat de frayeur. Mon fils m’a appele, mais je ne sais pas s’il m’a dit qu’il allait bien juste pour me rassurer. J’attends d’en savoir davantage. J’ai appris la nouvelle a la radio. Comme par hasard, je n’avais pas mon telephone sur moi a ce moment-la…

Je suis ecoeure. Je ne sais pas comment on a pu laisser une equipe nationale se rendre a la CAN en bus. Le comite d’organisation connait tres bien la region et je crois que des mesures de securite s’imposaient. On aurait du les obliger a prendre un . D’autres delegations sont arrivees hier a l’aeroport et tout s’est bien passe. Je trouve ca aberrant… C’est deja un miracle qu’une Coupe d’Afrique ait lieu en Angola. On se disait que ca ramenerait peut-etre un peu de calme la-bas, mais il fallait prendre plus de precautions.

Qu’est-ce que le a encore a voir la-dedans ? Le but dans le sport, c’est de passer un bon moment… Si le Togo se retire, je ne vois pas comment la CAN pourra avoir lieu. Que vont-ils faire ? Appeler une autre equipe ? Si c’est le cas, je leur souhaite bien du courage. Si, maintenant, on privilegie le football a l’integrite des joueurs… Quand on organise un evenement comme celui-la, il y a des precautions a prendre. Les faits sont la. Mon fils a failli mourir.

Je ne connais pas assez bien le contexte local pour en juger. Si la Confederation africaine de football a fait ce choix, je veux bien croire qu’elle avait des garanties. Mais si ce n’est pas le cas, alors c’est de sa faute.

Je suis presse que mon fils rentre. Ca m’etonnerait que la Federation togolaise ne prenne pas la decision de renoncer a la competition. J’attends une reaction de la delegation.

Read the article on Le Parisien

« Mon fils a failli mourir »

Raymond Akakpo oscille entre inquietude et colere apres le drame vecu par son fils. Forme a Auxerre, Serge Akakpo, defenseur du club roumain du FC Vaslui, a recu deux balles dans l’attaque du bus de l’equipe du Togo.

Raymond Akakpo. Je viens de l’avoir au telephone (NDLR : hier en debut de soiree) .

Il a pris deux balles dans le dos. Heureusement, elles n’ont pas trop penetre dans son corps. On lui a fait des points de suture, mais c’est moins grave que ce qui a ete dit. Les blesses ont ete disperses dans differents hopitaux et doivent etre regroupes ensuite.

Je suis encore dans un etat de frayeur. Mon fils m’a appele, mais je ne sais pas s’il m’a dit qu’il allait bien juste pour me rassurer. J’attends d’en savoir davantage. J’ai appris la nouvelle a la radio. Comme par hasard, je n’avais pas mon telephone sur moi a ce moment-la…

Je suis ecoeure. Je ne sais pas comment on a pu laisser une equipe nationale se rendre a la CAN en bus. Le comite d’organisation connait tres bien la region et je crois que des mesures de securite s’imposaient. On aurait du les obliger a prendre un . D’autres delegations sont arrivees hier a l’aeroport et tout s’est bien passe. Je trouve ca aberrant… C’est deja un miracle qu’une Coupe d’Afrique ait lieu en Angola. On se disait que ca ramenerait peut-etre un peu de calme la-bas, mais il fallait prendre plus de precautions.

Qu’est-ce que le a encore a voir la-dedans ? Le but dans le sport, c’est de passer un bon moment… Si le Togo se retire, je ne vois pas comment la CAN pourra avoir lieu. Que vont-ils faire ? Appeler une autre equipe ? Si c’est le cas, je leur souhaite bien du courage. Si, maintenant, on privilegie le football a l’integrite des joueurs… Quand on organise un evenement comme celui-la, il y a des precautions a prendre. Les faits sont la. Mon fils a failli mourir.

Je ne connais pas assez bien le contexte local pour en juger. Si la Confederation africaine de football a fait ce choix, je veux bien croire qu’elle avait des garanties. Mais si ce n’est pas le cas, alors c’est de sa faute.

Je suis presse que mon fils rentre. Ca m’etonnerait que la Federation togolaise ne prenne pas la decision de renoncer a la competition. J’attends une reaction de la delegation.

Read the article on Le Parisien

Postat de pe data de 31 dec., 2009 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 53 ori.

Publica un raspuns