Le LOSC affronte Fenebahce jeudi (19h00), mais son environnement lui parle beaucoup de Liverpool, possible adversaire en huitieme de finale.
Lille se prepare a affronter, jeudi, une equipe a la lutte avec Galatasaray pour le titre de champion de Turquie, et surtout une ambiance hostile. 5000 a 7000 supporters de Fenerbahce sont annonces au Stadium Nord pour les retrouvailles du LOSC avec la Ligue Europa, en seizieme de finale aller (19h00). Pour les Nordistes, cette competition n’est pas un simple bonus. «On a pense (a Liverpool) quand on a vu ce pre-tirage un peu bizarre, reconnait Rudi Garcia en se projetant sur le tour suivant. Tout le monde parle de Liverpool mais Urziceni n’est pas encore elimine».
Lille non plus. L’entraineur nordiste n’a pas l’intention de sacrifier la C3 pour la L1 : «Depuis le debut, on a envie de faire quelque chose.» Au point d’aligner son equipe-type a trois jours de son deplacement a Rennes? «Ce a quoi je pense, c’est la succession des matches, repond Garcia. J’aurais aime etre encore en Coupe de France et en Coupe de la Ligue mais c’est allege. Une serie de cinq matches en quinze jours nous attend et c’est plus en ces termes-la que je reflechis. Tout le monde est concerne. On ne peut pas jouer cinq matches avec les onze memes joueurs.»
La methode permet de surfersur une serie de onze victoires consecutives a domicile toutes competitions confondues. Les joueurs se sentent orts. «Si on peut aller la-bas (le 25 fevrier au retour) sans avoir pris de but a l’aller, ce serait une bonne chose car on sait que nous pouvons marquer face a n’importe qui», explique Rio Mavuba. Meme contre Fenerbahce, sorti net vainqueur (cinq victoires et une defaite) d’un groupe de qualification guere releve (Twente, Sheriff Tiraspol et Steaua Bucarest). L’entraineur Christoph Daum aurait quasiment annonce la qualification de son equipe en se projtent deja sur les Reds. «Je n’ai pas lu ses declarations. Mais on nous pose aussi beaucoup de questions sur Liverpool, on n’y peut rien, s’amuse Pierre-Alain Frau. On a du lui poser la question. On va essayer de ne pas lui faire gouter a Anfield Road.» – Olivier MAILLARD (a Villeneuve-d’Ascq)

Read the article on L’Equipe

Lille, la vie en rouge

Le LOSC affronte Fenebahce jeudi (19h00), mais son environnement lui parle beaucoup de Liverpool, possible adversaire en huitieme de finale.
Lille se prepare a affronter, jeudi, une equipe a la lutte avec Galatasaray pour le titre de champion de Turquie, et surtout une ambiance hostile. 5000 a 7000 supporters de Fenerbahce sont annonces au Stadium Nord pour les retrouvailles du LOSC avec la Ligue Europa, en seizieme de finale aller (19h00). Pour les Nordistes, cette competition n’est pas un simple bonus. «On a pense (a Liverpool) quand on a vu ce pre-tirage un peu bizarre, reconnait Rudi Garcia en se projetant sur le tour suivant. Tout le monde parle de Liverpool mais Urziceni n’est pas encore elimine».
Lille non plus. L’entraineur nordiste n’a pas l’intention de sacrifier la C3 pour la L1 : «Depuis le debut, on a envie de faire quelque chose.» Au point d’aligner son equipe-type a trois jours de son deplacement a Rennes? «Ce a quoi je pense, c’est la succession des matches, repond Garcia. J’aurais aime etre encore en Coupe de France et en Coupe de la Ligue mais c’est allege. Une serie de cinq matches en quinze jours nous attend et c’est plus en ces termes-la que je reflechis. Tout le monde est concerne. On ne peut pas jouer cinq matches avec les onze memes joueurs.»
La methode permet de surfersur une serie de onze victoires consecutives a domicile toutes competitions confondues. Les joueurs se sentent orts. «Si on peut aller la-bas (le 25 fevrier au retour) sans avoir pris de but a l’aller, ce serait une bonne chose car on sait que nous pouvons marquer face a n’importe qui», explique Rio Mavuba. Meme contre Fenerbahce, sorti net vainqueur (cinq victoires et une defaite) d’un groupe de qualification guere releve (Twente, Sheriff Tiraspol et Steaua Bucarest). L’entraineur Christoph Daum aurait quasiment annonce la qualification de son equipe en se projtent deja sur les Reds. «Je n’ai pas lu ses declarations. Mais on nous pose aussi beaucoup de questions sur Liverpool, on n’y peut rien, s’amuse Pierre-Alain Frau. On a du lui poser la question. On va essayer de ne pas lui faire gouter a Anfield Road.» – Olivier MAILLARD (a Villeneuve-d’Ascq)

Read the article on L’Equipe

Postat de pe data de 31 ian., 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 93 ori.

Publica un raspuns