En vedette, des nouveaux tout-chemin Dacia Duster, Renault Wind, Nissan Micra, 4×4 Volkswagen Touareg 2 et Porsche Cayenne 2. Leur point commun : ils sont produits dans des pays a bas couts. Audi, du groupe Volkswagen, mise lui sur sa petite A1. Retrouvez aussi toutes les declarations faites au salon, notamment des patrons de PSA Peugeot Citroen et BMW.

Plus que jamais, le Salon de l’automobile de Geneve apparait comme un symbole de la mondialisation. Ouverte d’abord aux professionnels et a partir de jeudi au public, l’exposition helvetique verra en effet nombre de nouveaux modeles flamboyants destines en grande partie au marche ouest-europeen… mais fabriques dans des pays a bas couts. De quoi alimenter le grand debat sur les delocalisations, au moment ou la production des constructeurs francais dans l’Hexagone redescend au niveau des annees 1960 !

sera ainsi le nouveau 4×4 Dacia Duster, un vehicule tout-chemin ultracompetitif (a partir de 14.000 euros, environ) fabrique a Pitesti, en Roumanie, qui devrait trouver un gros debouche commercial en France. Le petit cabriolet

 Wind sera assemble pour sa part en Slovenie. Ce n’est pas pour rien que l’ex-Regie a produit 1,61 million de voitures hors de France l’an dernier (+ 5,5 %), et moins de 430.000 dans l’Hexagone (? 19 %), son plus bas niveau depuis des decennies !

Nissan devoile sa petite Nissan Micra « made in India » (voir ci-contre).

dote sa Mini 500, assemblee en Pologne, d’un moteur revolutionnaire bicylindre particulierement sobre. Chez Citroen tronera un minispace C3 Picasso eHDi, monte en Slovaquie, avec le systeme « stop and start » (arret et redemarrage automatique du moteur au feu rouge) que la marque generalisera des le second semestre. A l’autre bout du spectre, Volkswagen presente son gros 4×4 Touareg 2, construit aussi en Slovaquie, dont le modele de pointe sera une version hybride de 380 chevaux. Meme chose pour son frere jumeau Porsche Cayenne 2. Toujours chez Volkswagen, le grand monospace Sharan 2 viendra du Portugal. BMW fabrique certes en Allemagne la nouvelle berline 5. Mais il annonce la livraison, a partir de la mi-avril, de ses premiers modeles hybrides, surtout l’enorme X6 de 485 chevaux fabrique dans le sud des Etats-Unis, aux couts reputes bien moins eleves qu’outre-Rhin. Clin d’oeil a la mondialisation en marche,

met d’ailleurs en exergue la nouvelle 408 « made in China », meme si celle-ci n’est pas destinee a l’Europe de l’Ouest.

Evidemment, cette « globalisation » ne concerne pas tous les modeles. Et bien des nouveautes seront quand meme fabriquees dans les pays « chers » d’Europe occidentale : petite Audi A1 ; mini-4×4 Countryman ; Alfa Romeo Giulietta compacte ; Citroen DS4, un modele raffine, dont un concept revele les grandes lignes ; future familiale

 508. La mondialisation du salon suisse est logique : les marches porteurs se situent desormais hors d’Europe occidentale. Si les ventes pourraient croitre de 4 % en 2010 dans le monde, selon VDA, l’association des constructeurs allemands, elles devraient baisser de 10 % en Europe, affirme

. En revanche, le marche chinois grimpera de 10 % et l’Inde connaitra une croissance a deux chiffres, selon Pricewater house Coopers. Une progression sensible est escomptee en Amerique du Sud ou en Russie. Quoi de plus logique que les constructeurs occidentaux s’y installent ?

Mais la delocalisation correspond aussi a la volonte des constructeurs de lutter sur leurs marches ouest-europeens, en reduisant les couts et donc en principe les prix de vente… Ce que reclament in fine les clients dans toutes les enquetes. Meme s’ils s’affirment contre lesdites delocalisations. Specialisees dans les vehicules petits ou compacts, les industries automobiles en France et en Italie sont plus vulnerables que leurs rivales allemandes.

Citroen a indique viser en fevrier une part de marche de 14,8% en Europe, comme en janvier. Il attend une baisse moyenne du marche automobile allemand de 25% a 30%. Il estime que les ventes du premier semestre se situeront a un niveau relativement bon par rapport au second semestre 2009 en Europe. Il maintient sa prevision d’une baisse de 9% du marche  automobile europeen sur l’ensemble de l’annee.

Frederic Banzet, directeur general de la marque Citroen, a precise „observer de petits signes sur le marche des utilitaires legers annoncant une possible stabilisation” et que la baisse des prises de commandes sur le marche automobile francais avait ete moins forte en fevrier qu’en janvier.

Norbert Reithofer, le patron de BMW, lui, a indique que ses ventes avaient de nouveau bondi en fevrier, d’environ „14%” apres une hausse de pres de 17% en janvier. Il confirme son objectif de vendre plus de 1,3 million de voitures cette annee. Pour 2010, „nous sommes prudemment optimistes. Les nouveaux modeles vont avoir un effet positif sur le groupe” a-t-il ajoute. Concernant les cooperations, un theme recurrent pour le constructeur qui cherche a reduire ses couts, le patron de BMW a rappele mardi que les discussions se poursuivaient avec PSA. Et „il y a d’autres possibilites de cooperation avec PSA ” a-t-il indique.

Chez Porsche, le patron de l’activite automobile dit prevoir des ventes annuelles meilleures que celles de 2009.

Read the article on La Tribune

Salon auto de Geneve : nouveautes et declarations

En vedette, des nouveaux tout-chemin Dacia Duster, Renault Wind, Nissan Micra, 4×4 Volkswagen Touareg 2 et Porsche Cayenne 2. Leur point commun : ils sont produits dans des pays a bas couts. Audi, du groupe Volkswagen, mise lui sur sa petite A1. Retrouvez aussi toutes les declarations faites au salon, notamment des patrons de PSA Peugeot Citroen et BMW.

Plus que jamais, le Salon de l’automobile de Geneve apparait comme un symbole de la mondialisation. Ouverte d’abord aux professionnels et a partir de jeudi au public, l’exposition helvetique verra en effet nombre de nouveaux modeles flamboyants destines en grande partie au marche ouest-europeen… mais fabriques dans des pays a bas couts. De quoi alimenter le grand debat sur les delocalisations, au moment ou la production des constructeurs francais dans l’Hexagone redescend au niveau des annees 1960 !

sera ainsi le nouveau 4×4 Dacia Duster, un vehicule tout-chemin ultracompetitif (a partir de 14.000 euros, environ) fabrique a Pitesti, en Roumanie, qui devrait trouver un gros debouche commercial en France. Le petit cabriolet

 Wind sera assemble pour sa part en Slovenie. Ce n’est pas pour rien que l’ex-Regie a produit 1,61 million de voitures hors de France l’an dernier (+ 5,5 %), et moins de 430.000 dans l’Hexagone (? 19 %), son plus bas niveau depuis des decennies !

Nissan devoile sa petite Nissan Micra « made in India » (voir ci-contre).

dote sa Mini 500, assemblee en Pologne, d’un moteur revolutionnaire bicylindre particulierement sobre. Chez Citroen tronera un minispace C3 Picasso eHDi, monte en Slovaquie, avec le systeme « stop and start » (arret et redemarrage automatique du moteur au feu rouge) que la marque generalisera des le second semestre. A l’autre bout du spectre, Volkswagen presente son gros 4×4 Touareg 2, construit aussi en Slovaquie, dont le modele de pointe sera une version hybride de 380 chevaux. Meme chose pour son frere jumeau Porsche Cayenne 2. Toujours chez Volkswagen, le grand monospace Sharan 2 viendra du Portugal. BMW fabrique certes en Allemagne la nouvelle berline 5. Mais il annonce la livraison, a partir de la mi-avril, de ses premiers modeles hybrides, surtout l’enorme X6 de 485 chevaux fabrique dans le sud des Etats-Unis, aux couts reputes bien moins eleves qu’outre-Rhin. Clin d’oeil a la mondialisation en marche,

met d’ailleurs en exergue la nouvelle 408 « made in China », meme si celle-ci n’est pas destinee a l’Europe de l’Ouest.

Evidemment, cette « globalisation » ne concerne pas tous les modeles. Et bien des nouveautes seront quand meme fabriquees dans les pays « chers » d’Europe occidentale : petite Audi A1 ; mini-4×4 Countryman ; Alfa Romeo Giulietta compacte ; Citroen DS4, un modele raffine, dont un concept revele les grandes lignes ; future familiale

 508. La mondialisation du salon suisse est logique : les marches porteurs se situent desormais hors d’Europe occidentale. Si les ventes pourraient croitre de 4 % en 2010 dans le monde, selon VDA, l’association des constructeurs allemands, elles devraient baisser de 10 % en Europe, affirme

. En revanche, le marche chinois grimpera de 10 % et l’Inde connaitra une croissance a deux chiffres, selon Pricewater house Coopers. Une progression sensible est escomptee en Amerique du Sud ou en Russie. Quoi de plus logique que les constructeurs occidentaux s’y installent ?

Mais la delocalisation correspond aussi a la volonte des constructeurs de lutter sur leurs marches ouest-europeens, en reduisant les couts et donc en principe les prix de vente… Ce que reclament in fine les clients dans toutes les enquetes. Meme s’ils s’affirment contre lesdites delocalisations. Specialisees dans les vehicules petits ou compacts, les industries automobiles en France et en Italie sont plus vulnerables que leurs rivales allemandes.

Citroen a indique viser en fevrier une part de marche de 14,8% en Europe, comme en janvier. Il attend une baisse moyenne du marche automobile allemand de 25% a 30%. Il estime que les ventes du premier semestre se situeront a un niveau relativement bon par rapport au second semestre 2009 en Europe. Il maintient sa prevision d’une baisse de 9% du marche  automobile europeen sur l’ensemble de l’annee.

Frederic Banzet, directeur general de la marque Citroen, a precise „observer de petits signes sur le marche des utilitaires legers annoncant une possible stabilisation” et que la baisse des prises de commandes sur le marche automobile francais avait ete moins forte en fevrier qu’en janvier.

Norbert Reithofer, le patron de BMW, lui, a indique que ses ventes avaient de nouveau bondi en fevrier, d’environ „14%” apres une hausse de pres de 17% en janvier. Il confirme son objectif de vendre plus de 1,3 million de voitures cette annee. Pour 2010, „nous sommes prudemment optimistes. Les nouveaux modeles vont avoir un effet positif sur le groupe” a-t-il ajoute. Concernant les cooperations, un theme recurrent pour le constructeur qui cherche a reduire ses couts, le patron de BMW a rappele mardi que les discussions se poursuivaient avec PSA. Et „il y a d’autres possibilites de cooperation avec PSA ” a-t-il indique.

Chez Porsche, le patron de l’activite automobile dit prevoir des ventes annuelles meilleures que celles de 2009.

Read the article on La Tribune

Postat de pe data de 28 feb., 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 67 ori.

Publica un raspuns