elle est la :
Tous en greve le 27 mai… et plus si affinites
et reservons a leurs reformes le meme sort qu’au CPE :
A l’heure ou les gouvernements, UMP ou autres s’emploient a „rassurer les marches” , il serait bon que la peur change de camp.
Rassurer les marches ou les demanteler ?
Il y faudra du Tous Ensemble et en meme temps
Bon , vous avez vu la video ? Eh bien lisez maintenant :
« Le probleme pour les organisations ouvrieres est de
briser
la puissance des monopoles capitalistes »
Source :
http://www.frontsyndical-classe.org/
Depuis trois decennies, la politique unique du capital, planifiee dans toute l’Union europeenne (traite de Maastricht, Pacte de stabilite, strategie de Lisbonne, accords de Barcelone, traite de Lisbonne,…) et appliquee nationalement par la droite et les sociaux-democrates en fonction du degre de resistance des peuples, est imposee aux travailleurs europeens : casse des services publics, des statuts et des conventions collectives, compression salariale, delocalisations et casse de l’emploi, destruction progressive des systemes solidaires de securite sociale et de retraites, atteintes aux libertes et au droit de greve… et subventions massives au grand capital.
Comme l’expliquait deja en 1962 Benoit Frachon, secretaire general de la CGT, l’Union europeenne «
Aujourd’hui, pretextant leur crise et leurs dettes, le grand capital, l’UE et les gouvernements nationaux accelerent la machine infernale a broyer les peuples et leurs droits : en Grece, au Portugal, en Espagne, en Roumanie, en Irlande… c’est partout la baisse des salaires, l’augmentation des impots et des prelevements et la casse de retraites.
En France, Sarkozy annonce le gel des depenses publiques et donc de nouvelles coupes sombres dans les depenses sociales et un projet sur les retraites sans aucune surprise : allongement de la duree de cotisation et baisse des pensions ! Le tout au nom d’une dette creusee a coups d’exonerations et de subventions publiques pour le profit prive des banques et des grands groupes capitalistes.
Mais en realite, des moyens pour financer et ameliorer les retraites il y en a aujourd’hui, il y en aura demain : en revenant simplement au partage Capital/Travail de la fin des annees 1970 dans notre pays, on libererait plus de 180 milliards d’euros par an pour les besoins populaires en pensions, en soins, en education, en logements…
Il n’y a aucune justification rationnelle aux sacrifices imposes aux masses populaires, il n’y a que l’interet des monopoles capitalistes qui cherchent sans cesse a augmenter leurs profits et qui s’attaquent pour cela a toutes les conquetes sociales et democratiques du mouvement ouvrier.

Read the article on LePost

La solution contre la reforme Sarkozy Fillon

elle est la :
Tous en greve le 27 mai… et plus si affinites
et reservons a leurs reformes le meme sort qu’au CPE :
A l’heure ou les gouvernements, UMP ou autres s’emploient a „rassurer les marches” , il serait bon que la peur change de camp.
Rassurer les marches ou les demanteler ?
Il y faudra du Tous Ensemble et en meme temps
Bon , vous avez vu la video ? Eh bien lisez maintenant :
« Le probleme pour les organisations ouvrieres est de
briser
la puissance des monopoles capitalistes »
Source :
http://www.frontsyndical-classe.org/
Depuis trois decennies, la politique unique du capital, planifiee dans toute l’Union europeenne (traite de Maastricht, Pacte de stabilite, strategie de Lisbonne, accords de Barcelone, traite de Lisbonne,…) et appliquee nationalement par la droite et les sociaux-democrates en fonction du degre de resistance des peuples, est imposee aux travailleurs europeens : casse des services publics, des statuts et des conventions collectives, compression salariale, delocalisations et casse de l’emploi, destruction progressive des systemes solidaires de securite sociale et de retraites, atteintes aux libertes et au droit de greve… et subventions massives au grand capital.
Comme l’expliquait deja en 1962 Benoit Frachon, secretaire general de la CGT, l’Union europeenne «
Aujourd’hui, pretextant leur crise et leurs dettes, le grand capital, l’UE et les gouvernements nationaux accelerent la machine infernale a broyer les peuples et leurs droits : en Grece, au Portugal, en Espagne, en Roumanie, en Irlande… c’est partout la baisse des salaires, l’augmentation des impots et des prelevements et la casse de retraites.
En France, Sarkozy annonce le gel des depenses publiques et donc de nouvelles coupes sombres dans les depenses sociales et un projet sur les retraites sans aucune surprise : allongement de la duree de cotisation et baisse des pensions ! Le tout au nom d’une dette creusee a coups d’exonerations et de subventions publiques pour le profit prive des banques et des grands groupes capitalistes.
Mais en realite, des moyens pour financer et ameliorer les retraites il y en a aujourd’hui, il y en aura demain : en revenant simplement au partage Capital/Travail de la fin des annees 1970 dans notre pays, on libererait plus de 180 milliards d’euros par an pour les besoins populaires en pensions, en soins, en education, en logements…
Il n’y a aucune justification rationnelle aux sacrifices imposes aux masses populaires, il n’y a que l’interet des monopoles capitalistes qui cherchent sans cesse a augmenter leurs profits et qui s’attaquent pour cela a toutes les conquetes sociales et democratiques du mouvement ouvrier.

Read the article on LePost

Postat de pe data de 21 mai, 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 161 ori.

Publica un raspuns