Une typologie des plans de rigueur montre que les pays europeens misent davantage sur la reduction des depenses que de nouvelles recettes
Aucun pays d’Europe n’y echappe. La rigueur, que connaissent bien depuis dix ans les salaries allemands du secteur prive, qui se sont vu imposer par les entreprises une reduction globale de la masse salariale dans le pays (un cas extreme en Europe), est devenue un imperatif pour tous. Les pays du Sud, mais aussi le Royaume-Uni et la France s’engagent les uns apres les autres dans des plans severes, destines a reequilibrer leurs finances.La reduction des depenses publiques Aucun plan d’austerite n’echappe aux reductions des depenses publiques. Mardi 25 mai, le Danemark, pays de la « flexisecurite », a indique qu’il allait reduire de quatre a deux ans la duree d’indemnisation du chomage, ainsi que geler l’aide au developpement durant trois ans, plafonner les allocations familiales et supprimer certains allegements fiscaux. Le meme jour, une source gouvernementale italienne indiquait que les ministeres devraient reduire de 10 % leurs depenses et que les subventions aux partis politiques seraient diminuees de moitie.
Au Royaume-Uni, seuls les ministeres de la sante, de la defense et de l’aide au developpement seront epargnes par le programme de reduction des depenses de 6,2 milliards de livres (7,2 milliards d’euros), annonce lundi par le nouveau gouvernement de coalition. Et le Child Fund Trust, un fonds abonde par l’Etat pour les enfants de moins de 7 ans, sera aboli completement, alors qu’il etait prevu de le supprimer uniquement pour les familles aisees.
En Espagne, la prime a la naissance de 2 500 € sera supprimee. Tandis qu’en Irlande, les beneficiaires de l’allocation vieillesse seront les seuls a echapper aux coupes dans les depenses sociales. Au Portugal, les depenses sociales et de sante comme l’investissement public seront reduites. La defense devra reduire son budget de 40 % et la construction du TGV reliant Lisbonne et Porto a Vigo (Espagne) est ajournee. La Grece, elle aussi, diminue ses depenses militaires, les plus fortes d’Europe.
La Hongrie a baisse ses subventions a l’agriculture et aux transports publics. Et la Lituanie a reduit de 15 % son budget de la culture. Notons que l’Allemagne devrait prochainement annoncer un plan de 10 milliards d’economies budgetaires par an d’ici a 2016, impliquant de revenir sur certains avantages fiscaux et allocations.Les fonctionnaires a la diete L’Italie a decide mardi 25 mai de geler pendant trois ans les salaires de ses fonctionnaires dans le cadre de son plan d’austerite visant a economiser 24 milliards d’euros. Les traitements des fonctionnaires ne seront pas non plus revalorises jusqu’en 2013 au Portugal, ou seul un depart sur deux sera remplace dans la fonction publique.
En Espagne, seul un depart a la retraite sur 10 sera remplace, alors que les salaires des fonctionnaires baisseront en moyenne de 5 % des le mois de juin. En Grece, « les 13 et 14e mois », sont abandonnes. Meme chose pour le 13e mois en Hongrie. L’Irlande a fait le choix d’un traitement differencie, avec des remunerations en baisse de 5 % pour les fonctionnaires de base, contre 15 % pour les cadres les mieux remuneres.
La palme du coup de vis revient a la Roumanie, ou 10 % des fonctionnaires devraient etre licencies. Les autres devront vivre avec 25 % de revenus en moins, contre, 20 % en Lettonie et, 12 % en Lituanie. Dans ce dernier pays, les diplomates et les militaires ont aussi ete pries de prendre respectivement 15 et 7 jours de conges sans solde.Le bouleversement des retraites En plus de supprimer les 13e et 14e mensualites a ses retraites, la Grece a propose de reculer de deux ans l’age moyen de depart a la retraite pour le porter a 63 ans d’ici a 2015. Le gouvernement espagnol a lui aussi annonce un recul de 65 a 67 ans de cet age, en plus du gel de la revalorisation de certaines retraites pour 2011.
En Italie, Paolo Bonaiuti, porte-parole du gouvernement, a promis de ne pas toucher au montant des retraites, mais d’amenager l’age des departs pour certains. Les mesures d’austerite vont affecter le pouvoir d’achat des retraites dans les pays de l’Est : les pensions de vieillesse vont ou ont ete ainsi reduites de 15 % en Roumaine et de 10 % en Lettonie. Les fonctionnaires hongrois a la retraite devront se passer de leur 13e mois.La rigueur au sommet En annoncant leurs plans de rigueur, la plupart des gouvernements se sont impose egalement des restrictions de train de vie. En Italie, le salaire des ministres sera ainsi reduit de 10 % pour la partie depassant les 80 000 € par an, tandis que la remuneration des hauts fonctionnaires gagnant entre 90 000 et 130 000 € par an diminuera de 5 % et celle des hauts fonctionnaires gagnant plus de 130 000 € de 10 %. Le chef du gouvernement Jose Luis Rodriguez Zapatero et ses ministres ont eux aussi consenti une baisse de salaire de 15 %.
En decembre 2009, le gouvernement irlandais avait ete l’un des premiers a donner l’exemple, en annoncant une reduction de 15 % de la paye des ministres et de 20 % celle du premier ministre, Brian Cowen.
Au Royaume-Uni, le premier ministre David Cameron a precise qu’interdiction sera faite desormais aux hauts fonctionnaires britanniques de voyager en premiere classe. Une mesure symbolique qui permettra d’economiser 10 millions de livres (11,7 millions €) par an. Les fonctionnaires des ministeres devraient conserver leurs salaires, mais en veillant a la depense. Le Tresor britannique a en effet identifie une manne d’economies potentielles dans la facture « deplacements » des ministeres, qui atteint 3,5 milliards d’euros par an, soit trois fois plus que les depenses publicitaires et six fois plus que les fournitures de bureau.
En Espagne, les maires ont accepte mardi a l’unanimite lors d’une reunion de la Federation espagnole des municipalites et des provinces (FEMP), de reduire leurs salaires jusqu’a un maximum de 15 %, par solidarite. En France, Christine Lagarde, ministre de l’economie, envisage un plan de reduction du train de vie des ministres qui se heurte a de fortes reticences du sein du gouvernement.La hausse de la fiscalite L’Italie ne souhaite pas « toucher au portefeuille des Italiens », mais faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’Etat en renforcant la lutte contre l’evasion fiscale a laquelle les communes seront associees. La fiscalite sur les stock-options et sur les bonus des hauts dirigeants d’entreprises privees pourrait cependant augmenter.
Les hauts revenus, mais aussi les produits des valeurs mobilieres, seront aussi davantage taxes au Portugal. Le gouvernement portugais socialiste espere par ailleurs lever 6 milliards d’euros grace a la cession de participations de l’Etat dans des societes et a des privatisations.
Payee par l’ensemble de la population, la TVA augmentera en revanche en Espagne (de 16 a 18 %), en Grece (de 21 a 23 %) ou encore en Hongrie (20 a 25 %). Athenes doit aussi relever ses taxes sur le tabac, l’alcool et les carburants.
D’autres pays ont fait le choix de creer de nouveaux impots. C’est le cas de l’Irlande, qui decidait en decembre d’instaurer une taxe sur les emissions de CO2, qui devrait lui rapporter 250 millions d’euros cette annee, laquelle permettrait de financer la creation d’une prime a la casse sur les vehicules anciens, la baisse de la TVA (d’un demi-point, a 21 %) et des taxes sur l’alcool. Alors qu’en Hongrie, un impot de 4 % sur la fortune est envisage.

Read the article on La Croix

Les plans de rigueur europeens a la loupe

Une typologie des plans de rigueur montre que les pays europeens misent davantage sur la reduction des depenses que de nouvelles recettes
Aucun pays d’Europe n’y echappe. La rigueur, que connaissent bien depuis dix ans les salaries allemands du secteur prive, qui se sont vu imposer par les entreprises une reduction globale de la masse salariale dans le pays (un cas extreme en Europe), est devenue un imperatif pour tous. Les pays du Sud, mais aussi le Royaume-Uni et la France s’engagent les uns apres les autres dans des plans severes, destines a reequilibrer leurs finances.La reduction des depenses publiques Aucun plan d’austerite n’echappe aux reductions des depenses publiques. Mardi 25 mai, le Danemark, pays de la « flexisecurite », a indique qu’il allait reduire de quatre a deux ans la duree d’indemnisation du chomage, ainsi que geler l’aide au developpement durant trois ans, plafonner les allocations familiales et supprimer certains allegements fiscaux. Le meme jour, une source gouvernementale italienne indiquait que les ministeres devraient reduire de 10 % leurs depenses et que les subventions aux partis politiques seraient diminuees de moitie.
Au Royaume-Uni, seuls les ministeres de la sante, de la defense et de l’aide au developpement seront epargnes par le programme de reduction des depenses de 6,2 milliards de livres (7,2 milliards d’euros), annonce lundi par le nouveau gouvernement de coalition. Et le Child Fund Trust, un fonds abonde par l’Etat pour les enfants de moins de 7 ans, sera aboli completement, alors qu’il etait prevu de le supprimer uniquement pour les familles aisees.
En Espagne, la prime a la naissance de 2 500 € sera supprimee. Tandis qu’en Irlande, les beneficiaires de l’allocation vieillesse seront les seuls a echapper aux coupes dans les depenses sociales. Au Portugal, les depenses sociales et de sante comme l’investissement public seront reduites. La defense devra reduire son budget de 40 % et la construction du TGV reliant Lisbonne et Porto a Vigo (Espagne) est ajournee. La Grece, elle aussi, diminue ses depenses militaires, les plus fortes d’Europe.
La Hongrie a baisse ses subventions a l’agriculture et aux transports publics. Et la Lituanie a reduit de 15 % son budget de la culture. Notons que l’Allemagne devrait prochainement annoncer un plan de 10 milliards d’economies budgetaires par an d’ici a 2016, impliquant de revenir sur certains avantages fiscaux et allocations.Les fonctionnaires a la diete L’Italie a decide mardi 25 mai de geler pendant trois ans les salaires de ses fonctionnaires dans le cadre de son plan d’austerite visant a economiser 24 milliards d’euros. Les traitements des fonctionnaires ne seront pas non plus revalorises jusqu’en 2013 au Portugal, ou seul un depart sur deux sera remplace dans la fonction publique.
En Espagne, seul un depart a la retraite sur 10 sera remplace, alors que les salaires des fonctionnaires baisseront en moyenne de 5 % des le mois de juin. En Grece, « les 13 et 14e mois », sont abandonnes. Meme chose pour le 13e mois en Hongrie. L’Irlande a fait le choix d’un traitement differencie, avec des remunerations en baisse de 5 % pour les fonctionnaires de base, contre 15 % pour les cadres les mieux remuneres.
La palme du coup de vis revient a la Roumanie, ou 10 % des fonctionnaires devraient etre licencies. Les autres devront vivre avec 25 % de revenus en moins, contre, 20 % en Lettonie et, 12 % en Lituanie. Dans ce dernier pays, les diplomates et les militaires ont aussi ete pries de prendre respectivement 15 et 7 jours de conges sans solde.Le bouleversement des retraites En plus de supprimer les 13e et 14e mensualites a ses retraites, la Grece a propose de reculer de deux ans l’age moyen de depart a la retraite pour le porter a 63 ans d’ici a 2015. Le gouvernement espagnol a lui aussi annonce un recul de 65 a 67 ans de cet age, en plus du gel de la revalorisation de certaines retraites pour 2011.
En Italie, Paolo Bonaiuti, porte-parole du gouvernement, a promis de ne pas toucher au montant des retraites, mais d’amenager l’age des departs pour certains. Les mesures d’austerite vont affecter le pouvoir d’achat des retraites dans les pays de l’Est : les pensions de vieillesse vont ou ont ete ainsi reduites de 15 % en Roumaine et de 10 % en Lettonie. Les fonctionnaires hongrois a la retraite devront se passer de leur 13e mois.La rigueur au sommet En annoncant leurs plans de rigueur, la plupart des gouvernements se sont impose egalement des restrictions de train de vie. En Italie, le salaire des ministres sera ainsi reduit de 10 % pour la partie depassant les 80 000 € par an, tandis que la remuneration des hauts fonctionnaires gagnant entre 90 000 et 130 000 € par an diminuera de 5 % et celle des hauts fonctionnaires gagnant plus de 130 000 € de 10 %. Le chef du gouvernement Jose Luis Rodriguez Zapatero et ses ministres ont eux aussi consenti une baisse de salaire de 15 %.
En decembre 2009, le gouvernement irlandais avait ete l’un des premiers a donner l’exemple, en annoncant une reduction de 15 % de la paye des ministres et de 20 % celle du premier ministre, Brian Cowen.
Au Royaume-Uni, le premier ministre David Cameron a precise qu’interdiction sera faite desormais aux hauts fonctionnaires britanniques de voyager en premiere classe. Une mesure symbolique qui permettra d’economiser 10 millions de livres (11,7 millions €) par an. Les fonctionnaires des ministeres devraient conserver leurs salaires, mais en veillant a la depense. Le Tresor britannique a en effet identifie une manne d’economies potentielles dans la facture « deplacements » des ministeres, qui atteint 3,5 milliards d’euros par an, soit trois fois plus que les depenses publicitaires et six fois plus que les fournitures de bureau.
En Espagne, les maires ont accepte mardi a l’unanimite lors d’une reunion de la Federation espagnole des municipalites et des provinces (FEMP), de reduire leurs salaires jusqu’a un maximum de 15 %, par solidarite. En France, Christine Lagarde, ministre de l’economie, envisage un plan de reduction du train de vie des ministres qui se heurte a de fortes reticences du sein du gouvernement.La hausse de la fiscalite L’Italie ne souhaite pas « toucher au portefeuille des Italiens », mais faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’Etat en renforcant la lutte contre l’evasion fiscale a laquelle les communes seront associees. La fiscalite sur les stock-options et sur les bonus des hauts dirigeants d’entreprises privees pourrait cependant augmenter.
Les hauts revenus, mais aussi les produits des valeurs mobilieres, seront aussi davantage taxes au Portugal. Le gouvernement portugais socialiste espere par ailleurs lever 6 milliards d’euros grace a la cession de participations de l’Etat dans des societes et a des privatisations.
Payee par l’ensemble de la population, la TVA augmentera en revanche en Espagne (de 16 a 18 %), en Grece (de 21 a 23 %) ou encore en Hongrie (20 a 25 %). Athenes doit aussi relever ses taxes sur le tabac, l’alcool et les carburants.
D’autres pays ont fait le choix de creer de nouveaux impots. C’est le cas de l’Irlande, qui decidait en decembre d’instaurer une taxe sur les emissions de CO2, qui devrait lui rapporter 250 millions d’euros cette annee, laquelle permettrait de financer la creation d’une prime a la casse sur les vehicules anciens, la baisse de la TVA (d’un demi-point, a 21 %) et des taxes sur l’alcool. Alors qu’en Hongrie, un impot de 4 % sur la fortune est envisage.

Read the article on La Croix

Postat de pe data de 26 mai, 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 148 ori.

Publica un raspuns