La neuvieme etude sur l’attractivite de l’Europe publiee par Ernst & Young revele que les grands pays du Vieux continent comme la France sont consideres comme des valeurs refuges par les investisseurs internationaux. Marc Lhermitte, associe chez Ernst & Young Advisory, relativise pourtant ce bilan a priori favorable. Interview.
L’Europe est-elle une valeur refuge pour les investisseurs?
Effectivement malgre la crise economique, l’Europe est restee dans la course et a enregistre plus de 3300 projets d’investissement, soit une baisse de seulement 11% par rapport a l’annee precedente. Mais ces investisseurs se sont concentres sur trois grands marches traditionnels, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne. A l’inverse, ils ont diminue de facon drastique leurs projets d’implantations en Europe centrale et orientale. En Pologne, en Hongrie, en Roumanie et en Republique tcheque, l’impact de la crise a ete particulierement fort. Les projets se sont effondres de 40%. Il est donc clair que les investisseurs ont privilegie la securite, delaissant meme l’Espagne et l’Irlande. Le constat est le meme si on regarde secteur par secteur. L‘enquete montre que les projets ont considerablement baisse dans les secteurs industriels qui exigent des investissements lourds, comme l’automobile ou les transports. En revanche les industries alimentaires, pharmaceutique et electriques ont plutot ete plebiscites. Sans doute parce qu’elles sont moins sensibles au ralentissement economique.
La France est-elle toujours aussi attractive ?
Avec 529 projets recueillis en 2009, la France reste sur la deuxieme marche du podium europeen derriere le Royaume-Uni mais devant l’Allemagne. Le nombre de nouvelles implantations a progresse de 1% en France l’an, ce qui a permis une augmentation de 2% des emplois lies. Mais ce qui se cache derriere cette performance, c’est le desinteret des nouvelles economies, notamment la Chine et l’Inde qui privilegient le Royaume-Uni et l’Allemagne. Cette derniere a d’ailleurs vu le nombre de projets d’implantations internationales sur son territoire plus que doubler en cinq ans et pourrait bien detroner la France a court terme. Ce qui veut dire que si la France veut devenir aussi une valeur de croissance il lui faut developper une croissance plus innovante et avec des regles plus souples.
Quelle est la ville francaise plebiscitee par les investisseurs ?
Lyon confirme son avance par rapport aux autres villes francaises et son attractivite car 44% des 208 investisseurs interroges citent la ville en premiere position. Une position tres confortable puisque ses deux challengers obtiennent respectivement 20% et 16%. Lyon affiche egalement une performance europeenne car elle se confirme comme capitale et pole d’attractivite de la troisieme region europeenne en matiere d’accueil d’implantations internationales. 81 projets d’implantations internationales ont ete recenses en Rhone-Alpes en 2009 dont 52 nouvelles. Et si on prend en compte la nature des projets et leurs secteurs d’activite, Lyon demontre sa capacite d’innovation avec ses deux secteurs cles, les sciences de la vie et les eco-technologies. Des projets a haute valeur ajoutee par des entreprises telles que Bayer, Sanofi-Pasteur, Genzyme, devraient vite se concretiser car la ville conjugue a la fois, la performance, la creativite et l’equilibre.

Read the article on L’Expansion.com

La France reste attractive, sauf pour l’Inde et la Chine

La neuvieme etude sur l’attractivite de l’Europe publiee par Ernst & Young revele que les grands pays du Vieux continent comme la France sont consideres comme des valeurs refuges par les investisseurs internationaux. Marc Lhermitte, associe chez Ernst & Young Advisory, relativise pourtant ce bilan a priori favorable. Interview.
L’Europe est-elle une valeur refuge pour les investisseurs?
Effectivement malgre la crise economique, l’Europe est restee dans la course et a enregistre plus de 3300 projets d’investissement, soit une baisse de seulement 11% par rapport a l’annee precedente. Mais ces investisseurs se sont concentres sur trois grands marches traditionnels, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne. A l’inverse, ils ont diminue de facon drastique leurs projets d’implantations en Europe centrale et orientale. En Pologne, en Hongrie, en Roumanie et en Republique tcheque, l’impact de la crise a ete particulierement fort. Les projets se sont effondres de 40%. Il est donc clair que les investisseurs ont privilegie la securite, delaissant meme l’Espagne et l’Irlande. Le constat est le meme si on regarde secteur par secteur. L‘enquete montre que les projets ont considerablement baisse dans les secteurs industriels qui exigent des investissements lourds, comme l’automobile ou les transports. En revanche les industries alimentaires, pharmaceutique et electriques ont plutot ete plebiscites. Sans doute parce qu’elles sont moins sensibles au ralentissement economique.
La France est-elle toujours aussi attractive ?
Avec 529 projets recueillis en 2009, la France reste sur la deuxieme marche du podium europeen derriere le Royaume-Uni mais devant l’Allemagne. Le nombre de nouvelles implantations a progresse de 1% en France l’an, ce qui a permis une augmentation de 2% des emplois lies. Mais ce qui se cache derriere cette performance, c’est le desinteret des nouvelles economies, notamment la Chine et l’Inde qui privilegient le Royaume-Uni et l’Allemagne. Cette derniere a d’ailleurs vu le nombre de projets d’implantations internationales sur son territoire plus que doubler en cinq ans et pourrait bien detroner la France a court terme. Ce qui veut dire que si la France veut devenir aussi une valeur de croissance il lui faut developper une croissance plus innovante et avec des regles plus souples.
Quelle est la ville francaise plebiscitee par les investisseurs ?
Lyon confirme son avance par rapport aux autres villes francaises et son attractivite car 44% des 208 investisseurs interroges citent la ville en premiere position. Une position tres confortable puisque ses deux challengers obtiennent respectivement 20% et 16%. Lyon affiche egalement une performance europeenne car elle se confirme comme capitale et pole d’attractivite de la troisieme region europeenne en matiere d’accueil d’implantations internationales. 81 projets d’implantations internationales ont ete recenses en Rhone-Alpes en 2009 dont 52 nouvelles. Et si on prend en compte la nature des projets et leurs secteurs d’activite, Lyon demontre sa capacite d’innovation avec ses deux secteurs cles, les sciences de la vie et les eco-technologies. Des projets a haute valeur ajoutee par des entreprises telles que Bayer, Sanofi-Pasteur, Genzyme, devraient vite se concretiser car la ville conjugue a la fois, la performance, la creativite et l’equilibre.

Read the article on L’Expansion.com

Postat de pe data de 3 iun., 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 549 ori.

Publica un raspuns