Commission Européenne – 22/07/2010 17:40:00
L’UE réaffirme son objectif de diviser de moitié le nombre de victimes de la route.
En 2009, dans toute l’UE, 35 000 personnes sont mortes dans des accidents de la route. C’est 36 % de moins qu’en 2001. Toutefois, l’objectif fixé par la Commission cette année-là – réduire de 50 % le nombre annuel des décès – n’est pas encore atteint. Les jeunes et les motocyclistes comptent parmi les usagers de la route les plus à risque.
La vitesse, l’alcool au volant et le non-port de la ceinture font partie des causes principales de décès sur les routes. Les véhicules peu sûrs et les routes mal entretenues sont aussi des facteurs de risques. Le nouveau programme d’action de l’UE traite toutes ces questions.
Dans les dix prochaines années:
– de nouvelles règles visant à équiper davantage de véhicules de systèmes d’alerte automatiques, se déclenchant notamment en cas d’excès de vitesse ou de sortie de route, vont être mises en oeuvre;
– l’UE ne financera que les projets de construction de routes respectant la législation européenne en matière de sécurité routière;
– l’UE collaborera avec les autorités nationales pour élaborer une stratégie commune d’éducation et de formation destinée aux usagers de la route;
– des efforts supplémentaires seront déployés pour améliorer la sécurité des motocyclistes. Ces dernières années, le nombre de victimes de la route a baissé pour tous les moyens de transport, sauf la moto. Chaque année, 17 % des accidents mortels frappent des conducteurs de moto ou de mobylettes, alors qu’ils représentent à peine 2 % des usagers de la route.
Selon une récente enquête réalisée dans toute l’UE, les Européens estiment qu’il faudrait en faire plus pour réduire le nombre d’accidents. La plupart des personnes interrogées considèrent que les pouvoirs publics devraient mettre l’accent sur l’amélioration de l’état des routes et le respect du code de la route.
Seuls quatre pays – la Lettonie, l’Espagne, l’Estonie et le Portugal – ont réussi à réduire de moitié le nombre annuel de victimes de la route depuis 2001. À l’inverse, le taux de mortalité routière a augmenté en Roumanie et à Malte.
Le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Suède avaient les chiffres de mortalité les plus bas en 2009; la Grèce et la Roumanie, les chiffres les plus élevés.

Read the article on News Press

Commission Européenne/Sécurité routière : Plan de l’UE pour les dix prochaines années

Commission Européenne – 22/07/2010 17:40:00
L’UE réaffirme son objectif de diviser de moitié le nombre de victimes de la route.
En 2009, dans toute l’UE, 35 000 personnes sont mortes dans des accidents de la route. C’est 36 % de moins qu’en 2001. Toutefois, l’objectif fixé par la Commission cette année-là – réduire de 50 % le nombre annuel des décès – n’est pas encore atteint. Les jeunes et les motocyclistes comptent parmi les usagers de la route les plus à risque.
La vitesse, l’alcool au volant et le non-port de la ceinture font partie des causes principales de décès sur les routes. Les véhicules peu sûrs et les routes mal entretenues sont aussi des facteurs de risques. Le nouveau programme d’action de l’UE traite toutes ces questions.
Dans les dix prochaines années:
– de nouvelles règles visant à équiper davantage de véhicules de systèmes d’alerte automatiques, se déclenchant notamment en cas d’excès de vitesse ou de sortie de route, vont être mises en oeuvre;
– l’UE ne financera que les projets de construction de routes respectant la législation européenne en matière de sécurité routière;
– l’UE collaborera avec les autorités nationales pour élaborer une stratégie commune d’éducation et de formation destinée aux usagers de la route;
– des efforts supplémentaires seront déployés pour améliorer la sécurité des motocyclistes. Ces dernières années, le nombre de victimes de la route a baissé pour tous les moyens de transport, sauf la moto. Chaque année, 17 % des accidents mortels frappent des conducteurs de moto ou de mobylettes, alors qu’ils représentent à peine 2 % des usagers de la route.
Selon une récente enquête réalisée dans toute l’UE, les Européens estiment qu’il faudrait en faire plus pour réduire le nombre d’accidents. La plupart des personnes interrogées considèrent que les pouvoirs publics devraient mettre l’accent sur l’amélioration de l’état des routes et le respect du code de la route.
Seuls quatre pays – la Lettonie, l’Espagne, l’Estonie et le Portugal – ont réussi à réduire de moitié le nombre annuel de victimes de la route depuis 2001. À l’inverse, le taux de mortalité routière a augmenté en Roumanie et à Malte.
Le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Suède avaient les chiffres de mortalité les plus bas en 2009; la Grèce et la Roumanie, les chiffres les plus élevés.

Read the article on News Press

Postat de pe data de 23 iul., 2010 in categoria România în lume. Poti urmari comentariile acestui articol prin RSS 2.0. Acest articol a fost vizualizat de 128 ori.

Publica un raspuns